Richelieu-Yamaska remporte le bronze en basketball féminin

Richelieu-Yamaska remporte le bronze en basketball féminin
L’équipe de basketball féminin de Richelieu-Yamaska et leur entraîneur Éric Fréchette ont remporté la médaille de bronze aux Jeux du Québec. 

BASKETBALL. Malgré une vague de blessures, les joueuses de basketball de Richelieu-Yamaska ont réussi à remonter la pente et à remporter, ce matin, la médaille de bronze lors du deuxième bloc de la 51e Finale des Jeux du Québec qui avait lieu du 22 au 25 juillet.

Par Julie Lambert

Les joueuses de l’entraîneur sorelois Éric Fréchette visaient rien de moins que la médaille d’or. L’équipe avait déjà remporté le bronze en 2010, l’argent en 2012 et l’or en 2014.

Néanmoins, plusieurs embûches se sont dressées devant les 12 athlètes, huit joueuses sont de Sorel-Tracy, trois de Beloeil et une de Granby (Kimberley Borduas). Le tournoi a bien débuté le 23 juillet, souligne l’entraîneur, alors que l’équipe a remporté son premier match 36 à 33 contre le Centre-du-Québec.

Le 23 juillet, l’équipe a disputé deux matchs. Les joueuses ont remporté sans problème la partie qui l’opposait à l’Outaouais 55 à 30, mais ont subi un revers par la suite alors que trois membres de l’équipe se sont blessées, explique M. Fréchette.

« Les trois joueuses étaient de très bons éléments. Leur absence a diminué notre performance et a affaibli l’équipe. Il s’en est suivi deux autres défaites, mais le retour de deux des trois blessées en cours de route a permis de faire une remontée. »

Après avoir perdu son deuxième match samedi contre Montréal (31 à 53) et un autre dimanche contre la Rive-Sud (23 à 60), l’équipe de basketball féminin Richelieu-Yasmaka a mis les bouchées doubles dès le lendemain lors de son match contre le Centre-du-Québec.

Les joueuses ont remporté 38 à 31 pour finalement se rendre à la finale de la médaille de bronze le 25 juillet. Selon M. Fréchette, ses protégées ont été très courageuses lors de cette expérience.

Deux d’entre elles seulement étaient présentes lors des derniers Jeux du Québec en 2014 tandis que les 10 autres en étaient à leur première expérience dans ce type d’aventure.

« La dernière partie était très difficile. L’équipe adverse a très bien joué et utilisé un type de jeu différent que l’on ne joue pas souvent. Il a fallu s’organiser et trouver notre rythme. Les filles n’ont jamais abandonné. C’était une belle opportunité pour elles. Elles ont travaillé très fort et défendu fièrement la région », conclut l’entraîneur qui en était à sa 7e participation aux Jeux du Québec cette année.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires