Toujours l’impasse pour deux jeunes hockeyeurs

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Toujours l’impasse pour deux jeunes hockeyeurs

Le président de la Ligue de hockey mineur de Saint-Jean-sur-Richelieu

L’histoire des deux jeunes hockeyeurs a fait l’objet de discussions lors de la dernière réunion du comité de la Ligue de hockey mineur de Saint-Jean, le 18 novembre dernier. La rencontre n’a toutefois pas permis de dénouer le conflit.

Est-ce que la LHMSJ a été offusquée de la façon dont le changement a été annoncé? Hormis les démarches effectuées par les deux régions, les parents auraient seulement informé l’entraîneur-chef des Aigles de Saint-Jean de leurs intentions de changer d’équipe, et de région. Une information que ne nie pas Alain Cloutier. «Nous l’avons reconnu, nous ne connaissions pas toutes les procédures. Nous aurions dû appeler l’organisation. Mais pourquoi ne pas l’accepter aujourd’hui si on refait la procédure correctement, avec le même résultat?», s’interroge-t-il.  

Par la voix de son président Norbert Collard, la LHMSJ apporte quelques nuances. Pour lui, il semble que ce conflit repose avant tout sur le non-respect des procédures associées au partage de joueurs. «Au moment où ils ont été coupés du midget BB, ils se sont retrouvés du jour au lendemain à Farnham», relate-t-il.

«Ils ne se sont jamais présentés à leur équipe locale [Aigles midget A]. Il faut être conforme, tout simplement, sinon tout le monde va se monter une équipe», ajoute M. Collard.

Avant d’accepter des joueurs de l’extérieur, une équipe doit s’assurer de faire une place aux autres joueurs retranchés dans cette région (dans ce cas-ci Hockey Estrie). «Ils doivent faire un effort pour aller voir dans les autres équipes et qu’ils prouvent que des joueurs n’ont pas été coupés. Je ne peux pas croire que dans l’Estrie, dans n’importe quelle ville, il n’y a pas eu deux joueurs qui n’ont pas fait l’équipe de midget BB», laisse savoir le président.

Il se dégage de toute responsabilité quant à la situation dans laquelle se retrouvent les jeunes. «Je n’embarquerai pas dans toutes les histoires d’otage. Je pense que les parties impliquées étaient plus au courant des procédures qu’ils ne le laissent entendre», clame-t-il.

La décision de ne plus permettre aux jeunes d’évoluer avec les Artilleurs de Farnham-Bedford a été rendue à l’issue d’une réunion spéciale tenue le 1er octobre dernier, où le comité de la LHMSJ a tranché. «Ça ne s’est pas fait dans la conformité, donc le comité en est venu à faire des démarches auprès de Hockey Québec pour qu’on rapatrie les joueurs qui nous appartiennent», laisse-t-il simplement tomber.

De son côté, le président de Hockey Richelieu, Jacques Hébert, se dit lié à la décision de son conseil d’administration. «Comme président d’organisation, je dois suivre la décision de mon conseil d’administration. Je respecte leur décision, peu importe qu’elle soit en faveur ou en défaveur», explique-t-il. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires