Turcotte remet ça à Bedford

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Turcotte remet ça à Bedford

Le président du Jockey Club de Bedford

Plus de 800 personnes ont bravé la température incertaine, le 3 août dernier, pour assister au deuxième programme de courses de chevaux sous harnais de Bedford. Une quinzaine de conducteurs et quelque 65 chevaux se disputaient les grands honneurs de cette compétition présentée au terrain d’exposition de la Société d’agriculture de Missisquoi.

Le champion de la première édition, Louis-Philippe Turcotte, de Trois-Rivières, s’est de nouveau démarqué pour mettre la main sur le trophée L’Interlude et la bourse de 200 $ attribués au meilleur jockey de la journée. Maxime Robinson Desjardins, de l’Outaouais, lui a livré une chaude lutte sans pour autant réussir à le détrôner.

Un autre Trifluvien, Mario Charron, a par ailleurs remporté l’épreuve dédiée à l’éleveur bedfordois Pierre Lévesque. Le vainqueur, aux commandes de Shark Drummond, a réussi à devancer la vedette locale, Mario Martin, aux commandes de Domino Cybele, un cheval de la ferme Angus.

«Martin a connu un lent départ, mais a repris du poil de la bête et terminé en force. Charron a cependant résisté à la remontée de son principal rival pour finalement l’emporter», résume Michel St-Louis, promoteur de l’événement.

La compétition du 3 août mettait à l’enjeu 12 500 $, soit une moyenne de 1 250 $ par départ. Le gagnant de chaque épreuve a touché 50 % de la cagnotte pendant que ses quatre principaux adversaires se partageaient l’autre moitié de la bourse, à raison de 25 %, 12 %, 8 % et 5 % chacun.

Les parieurs ont misé près de 10 000 $, le week-end dernier, à Bedford. Les mises n’avaient pas dépassé 8 000 $ lors du premier programme de la saison.

Hommage à Pierre Lévesque

Le Jockey Club de Bedford a profité de l’occasion pour souligner la contribution de Pierre Lévesque au milieu des courses de chevaux sous harnais.

M.Lévesque et sa conjointe, Yolande, ont été conduits au cercle des vainqueurs à bord d’une voiture antique sous les applaudissements des spectateurs. L’éleveur de chevaux de courses et propriétaire de la ferme Angus a par la suite été invitée à signer le livre d’or de la municipalité avant de se voir remettre une toile de l’artiste peintre Mary S.Martin, de Knowlton. Une gracieuseté de l’Association du trot et amble du Québec (ATAQ).

«L’hommage à Pierre Lévesque prend les allures d’une première. Le Jockey Club entend honorer d’autres éleveurs québécois lors des prochaines éditions», précise M. St-Louis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires