Le Campus Riel souffle une première bougie

Le Campus Riel souffle une première bougie

Le Campus Riel abrite une école bilingue privée

AFFAIRES. Un an après son ouverture, le Campus Riel – abritant une école bilingue, une garderie, une pouponnière et un centre de conditionnement physique – a le vent dans les voiles et continue de gagner en popularité.

Les propriétaires de ce complexe multidisciplinaire, Nancy Allen et Gilbert Parisé, ne craignent pas d’innover et ajoutent sans cesse de nouvelles activités à leur gamme de services.

L’immeuble de 23 000 pi2 abrite notamment une école anglaise privée qui permet aux enfants d’étudier dans la langue de Shakespeare même si leurs parents ne sont pas anglophones ou n’ont pas étudié dans une école offrant une formation en anglais langue première.

«Pour la rentrée scolaire 2017-2018, nous accueillons dix enfants de niveau préscolaire et un élève de première année», précise la fondatrice de l’école Bee Lingue.

L’établissement de Nancy Allen se démarque également avec ses cours de langues privés ou en petits groupes de dix à douze élèves. Des programmes d’initiation ou de perfectionnement à l’anglais et à l’espagnol qui s’adressent aux enfants, ados et adultes.

L’école de langues est actuellement en période d’inscription et les cours, tous offerts en soirée, débutent le 25 septembre.

«Nous accueillons notamment des élèves du primaire souhaitant améliorer leur maîtrise de l’anglais langue seconde, ainsi que des étudiants du programme d’éducation internationale de l’école JJB qui désirent se perfectionner», signale Mme Allen.

L’été dernier, huit employés d’une ferme maraîchère de Sainte-Sabine ont par ailleurs suivi une session intensive en espagnol, histoire de pouvoir mieux communiquer avec les travailleurs étrangers d’origine guatémaltèque qui travaillent à leurs côtés.

Pouponnière et garderie

Le Campus Riel héberge également une garderie de 48 places dédiée aux poupons et aux jeunes d’âge préscolaire.

«Une quarantaine d’enfants, soit huit poupons et 33 petits de 18 mois et plus, fréquentent présentement notre établissement. Il ne nous reste que quelques places à combler», indique Nancy Allen.

L’établissement accueille également des élèves durant la semaine de relâche scolaire (47 jeunes en mars 2017) et les journées pédagogiques (15 jeunes les 28 et 29 août dernier).

Le complexe loue par ailleurs le petit gymnase de l’école Bee Lingue à l’organisme Concept vie active en soirée pour des cours de yoga, d’aérobie et de mise en forme.

«L’implantation de l’école, de la garderie et de la pouponnière dans les anciennes installations de Meubles Denis Riel a entraîné la création de onze emplois directs: éducatrices, enseignants, cuisinière, employé de soutien», poursuit la copropriétaire.

Activités sportives

Nancy Allen et Gilbert Parisé n’entendent pas s’arrêter là. Ces derniers songent notamment à construire une piscine intérieure dans l’ancien entrepôt de Meubles Denis Riel.

«L’entrepôt de 8 000 pi2 pourrait être agrandi pour satisfaire aux besoins du projet», affirme Mme Allen.

Les propriétaires sont présentement en discussion avec les autorités municipales afin de vérifier l’intérêt de la Ville pour la conclusion d’une entente de services.

«La Ville pourrait notamment louer des plages horaires pour ses citoyens. Le centre aquatique serait également accessible aux élèves de l’école Bee Lingue et aux citoyens des localités environnantes», explique Mme Allen.

Cette dernière espère être en mesure de fournir des données comptables à la Municipalité dans les prochaines semaines

Le centre de conditionnement physique Progym Express, a connu une progression significative depuis son ouverture à l’automne 2016 et compte maintenant 1 100 abonnés.

Encouragé par le succès du gymnase de la rue Saint-Paul, le tandem Allen-Parisé prévoit ouvrir un deuxième établissement, rue Miner à Cowansville, dès novembre prochain.