Ukraine: 436 corps exhumés du charnier d’Izioum, 30 portent des marques de torture

The Associated Press
Ukraine: 436 corps exhumés du charnier d’Izioum, 30 portent des marques de torture

KYIV, Ukraine — Les autorités ukrainiennes rapportent que 436 corps ont été exhumés du charnier d’Izioum, dans l’est du pays. Une trentaine d’entre eux portaient des marques évidentes de torture.

Le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleh Synyehubov, et le chef de police, Volodymyr Tymoshko, ont déclaré aux journalistes présents à Izioum vendredi que trois autres charniers avaient été découverts dans des zones reprises par la contre-offensive des forces ukrainiennes.

Sur un autre thème, Moscou a débuté son opération de référendums factices, vendredi, dans des régions ukrainiennes sous son emprise, ont confirmé des représentants prorusses de ces régions.

Ces référendums organisés par le Kremlin ont été largement dénoncés par l’Ukraine et ses alliés occidentaux qui qualifient l’opération d’imposture sans aucun fondement légal. L’initiative est considérée comme un signe de plus de la volonté de la Russie d’annexer ces territoires.

Des votes se déroulent dans les régions sous contrôle russe de Lougansk, de Kherson, du Donetsk et de Zaporijia. 

Sur les bulletins de vote, on demande aux citoyens s’ils veulent que leur région soit intégrée à la Russie. Le résultat déjà déterminé en faveur de la Russie devrait ensuite servir de prétexte à Moscou pour prétendre que toute tentative ukrainienne de reprendre ces régions va constituer une agression contre la Russie.

Ces référendums surviennent tout juste après que le président Vladimir Poutine a ordonné une conscription partielle de 300 000 réservistes afin de renflouer les rangs au front en Ukraine.

En Russie, les réseaux sociaux sont remplis d’images déchirantes de familles en larmes alors que des milliers de jeunes hommes sont forcés de se rapporter pour être déployés au front. Des militants pacifistes ont d’ailleurs prévu de nouvelles manifestations contre la conscription.

Dans son discours du soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky n’a que brièvement fait mention des «référendums factices». Il est passé de l’ukrainien au russe pour s’adresser directement aux citoyens russes en les prévenant qu’ils étaient envoyés à l’abattoir.

«Vous êtes déjà complices de tous ces crimes, ces meurtres, la torture d’Ukrainiens, a-t-il déclaré. Parce que vous êtes restés muets. Parce que vous demeurez muets. Maintenant, c’est le temps de choisir. Pour les hommes en Russie, vous avez un choix de vie ou de mort, d’être estropiés ou de rester en santé. Pour les femmes en Russie, vous avez le choix de perdre un mari, un fils, un petit-fils pour toujours ou de tenter de les protéger de la mort, de la guerre, d’une personne.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires