Un premier versement en 2024 de la Remise fédérale sur le carbone est prévu lundi

OTTAWA — Les Canadiens vivant en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario et dans les quatre provinces de l’Atlantique doivent recevoir lundi leur premier de quatre versements de la Remise canadienne sur le carbone prévus en 2024, s’ils ont produit leur déclaration de revenus de 2023 avant le 15 mars.

Les versements varient en fonction de la taille du ménage. Pour une famille de quatre personnes, ils atteignent 190 $ au Nouveau-Brunswick et 450 $ en Alberta.

Les montants des remises sont fixés chaque année en fonction des sommes tirées de la tarification du carbone qu’Ottawa s’attend à percevoir dans chaque province.

Le Québec, la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest ont leur propre système de tarification du carbone pour les consommateurs, de sorte que leurs résidents ne reçoivent pas le paiement fédéral.

Le Yukon et le Nunavut utilisent le système fédéral, mais ont conclu un accord pour distribuer eux-mêmes les remises.

Les remises sont envoyées pour compenser ce que les personnes qui vivent dans les provinces concernées paient en tarification du carbone lorsqu’ils achètent du carburant, afin qu’ils ne se retrouvent pas dans une situation défavorable.

Les personnes qui prennent des mesures pour réduire leur consommation de carburant s’en sortent encore mieux, puisqu’elles bénéficient toujours des mêmes remises tout en dépensant moins en tarification du carbone.

Le directeur parlementaire du budget estime qu’environ 80 % des Canadiens reçoivent davantage en Remise fédérale sur le carbone que ce qu’ils paient en «taxe carbone».

Il affirme également que l’impact économique de la tarification du carbone pourrait faire baisser les salaires au fil du temps, effaçant ainsi cet avantage pour certains Canadiens. Le gouvernement plaide cependant que les changements climatiques peuvent aussi causer des dommages économiques si rien n’est fait pour les combattre.