Un secteur des pêches écorché par Fiona dans le Canada atlantique

La Presse Canadienne
Un secteur des pêches écorché par Fiona dans le Canada atlantique

HALIFAX — L’impact de la tempête post-tropicale Fiona sur l’industrie de la pêche du Canada atlantique est toujours en cours d’évaluation, mais Osborne Burke sait déjà qu’il en coûtera près de 2 millions $ pour réparer une importante usine de transformation de fruits de mer à Neils Harbour, en Nouvelle-Écosse.

Le directeur général de Victoria Co-operative Fisheries dit que l’exploitation à la fine pointe a été déchirée par les vents de la force d’un ouragan et une onde de tempête destructrice samedi dernier alors que Fiona rugissait au-dessus du Cap-Breton.

Pendant ce temps, des dommages importants aux bateaux de pêche et aux ports pour petits bateaux ont été signalés au Cap-Breton, dans l’est de la Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et dans le sud-ouest de Terre-Neuve.

Plus tôt cette semaine, le ministère fédéral des Pêches a déclaré que cinq des 180 ports de la région n’étaient plus opérationnels, 99 autres fonctionnaient partiellement et 20 auraient besoin d’une évaluation plus approfondie.

La ministre des Pêches, Joyce Murray, a déclaré qu’elle s’attend à ce que le nombre de ports inutilisables augmente à mesure que les inspections se poursuivent.

Certains membres de l’industrie disent avoir été frappés par la nature inconstante de la tempête, qui a fait des ravages dans certaines communautés de pêcheurs et laissé d’autres à proximité pratiquement indemnes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires