Poste de la SQ: on attend toujours les appels d’offres

Poste de la SQ: on attend toujours les appels d’offres

Le poste de la SQ de Brome-Missisquoi doit composer avec de sérieux problèmes de manque d’espace depuis une quinzaine d’années.

SÉCURITÉ PUBLIQUE. Le comité de sécurité publique de la MRC de Brome-Missisquoi a vu les plans et devis des nouvelles installations de la Sûreté du Québec à Dunham, mais les élus de cette Municipalté n’ont pas encore eu l’occasion d’y jeter un coup d’œil.

«Le directeur du poste de Brome-Missisquoi, le lieutenant Étienne Martel, nous a présenté les plans de la Société québécoise des infrastructures (SQI) à la mi-septembre dans le cadre d’une réunion du comité de sécurité publique», confirme Gilles St-Jean, membre de ce comité.

Selon les plus récentes informations transmises au conseil des maires de la MRC de Brome-Missisquoi, les travaux de construction du poste de police devraient débuter en mai ou juin prochain et être complétés à l’été 2019.

«On espère que la SQI va être en mesure d’aller en appel d’offres en novembre ou décembre de cette année, mais ça pourrait aussi bien se faire en janvier 2018», signale le maire de Dunham, Pierre Janecek.

La SQI a déboursé 750 000 $ en novembre 2016 pour l’acquisition d’un terrain de 18 900 m2 sur lequel elle prévoit ériger un immeuble de 1 860 m2.

Cette nouvelle construction permettra de solutionner le problème de manque d’espace qui persiste depuis l’inclusion des corps policiers municipaux de Cowansville et de Lac-Brome à la SQ en 2002.

Travaux de rue

La Ville de Dunham prévoit par ailleurs aller en appel d’offres en janvier prochain pour l’aménagement de la rue de desserte du nouveau poste de la SQ.

Selon M. Janecek, la Municipalité s’attend à des déboursés de 50 000 $ à 75 000 $ pour la fondation de rue et de 500 000 $ à 600 000 $ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts. Une facture additionnelle de l’ordre de 100 000 $ pourrait éventuellement venir s’ajouter si la Ville décidait d’asphalter cette rue d’une longueur approximative de 750 m.

«Nous avons obtenu 750 000 $ avec la vente du terrain à la SQI, mais ça va nous en coûter tout autant pour la mise en place des infrastructures. La Ville ne fera pas une cent avec ça, mais n’endettera pas les citoyens non plus. C’était l’objectif», ajoute le maire de Dunham.

La Municipalité dispose de six autres terrains à vocation commerciale dans le même secteur et a bon espoir de trouver des preneurs une fois que l’aménagement de la rue aura été complété.

«Nous avions déboursé 213 000 $ à l’époque pour l’achat d’un terrain de 7,5 hectares. Si on enlève les deux hectares vendus à la SQI, il nous reste 5,5 hectares à développer», résume M. Janecek.

Avec la collaboration de Ghyslain Forcier