Un premier jardin collectif voit le jour à Farnham

Un premier jardin collectif voit le jour à Farnham

L'instigatrice du projet, Julie Bergeron, est entourée de Suzanne Dubuc, horticultrice, Jean-Yves Boulianne et Sylvie Ouellette, conseillers municipaux, et Patrick Melchior, maire de Farnham.

Crédit photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert

CULTURE MARAÎCHÈRE. Julie Bergeron, une nouvelle résidante de Farnham, travaille à l’implantation d’un jardin collectif avec la complicité des autorités municipales.

Apôtre de l’autosuffisance alimentaire, la jeune femme de 33 ans détient une formation en horticulture du Jardin botanique de Montréal et a notamment collaboré à l’implantation de plusieurs jardins collectifs en milieu urbain.

«Il est important à mes yeux que les citadins puissent avoir accès à la terre et produire leurs propres légumes. En plus de permettre aux gens de se nourrir à moindres coûts, le jardin collectif devient un lieu de rassemblement où les participants peuvent échanger et créer des liens. Le jardinage est une activité rassembleuse», indique-t-elle.

Le maire Patrick Melchior accueille le projet avec enthousiasme et estime que chacun des six quartiers de Farnham pourrait un jour avoir son propre jardin collectif.

Le conseiller municipal du district numéro 6, Jean-Yves Boulianne, applaudit pour sa part le choix du parc Uldège-Fortin comme site d’implantation du jardin.

Selon lui, l’emplacement choisi offrira notamment la chance aux aînés des Résidences Magenta de s’impliquer dans un projet collectif. La présence de la piscine Saint-Bruno, de terrains de tennis et d’un terrain de jeux pourra également permettre aux enfants d’occuper leur temps libre pendant que leurs parents jardinent.

Coup de pouce

La Municipalité a accepté de faire sa part en mettant à la disposition des citoyens une première parcelle de terre de 1 500 pi2.

«Le jardin pourra facilement être agrandi au besoin, car ce n’est pas l’espace qui manque sur le site», précise Suzanne Dubuc, horticultrice à la Ville de Farnham.

Les employés du service des travaux publics ont été mis à contribution pour enlever la tourbe, labourer le sol et y transporter du compost et de la terre (quatre voyages de camion de dix roues).

«Le site est maintenant prêt pour la plantation. Il ne reste plus qu’à lancer l’invitation aux intéressés. On recherche des gens motivés, qui sont disposés à s’approprier le projet», affirme Mme Bergeron.

Les participants devront évidemment donner d’un peu de leur temps, mais auront droit en retour au partage de la récolte hebdomadaire.

«On parle ici d’un jardin collectif pour tous, mais l’idée pourrait très bien s’appliquer à des groupes bien précis. Les enfants, les ados ou les aînés par exemple», suggère l’instigatrice du projet.

Le conseiller Boulianne profite de l’occasion pour demander à la population de respecter le bien d’autrui.

«Si quelqu’un décide de s’approvisionner en légumes sans avoir collaboré au projet, ça risque de démotiver les participants», explique-t-il.

 

LE JARDIN COLLECTIF EN BREF

. Quand: été 2018

. Où: parc Uldège-Fortin

. Superficie : 50’ par 30’

. Clientèle: citoyens de Farnham

. Contribution suggérée: quelques plants et un peu de temps

. Info. : julyberg@yahoo.ca