Québec solidaire: un laboratoire pour le salaire minimum à 15 $ dans Brome-Missisquoi ?

Québec solidaire: un laboratoire pour le salaire minimum à 15 $ dans Brome-Missisquoi ?

«À l’heure actuelle, 830 000 Québécois gagnent moins de 15 $ de l’heure et ceux qui travaillent au salaire minimum touchent autour de 23 000 $ par an. Près de 75 % de ce revenu est consacré au panier de consommation», indique Alexandre Legault, candidat de Québec solidaire dans Brome-Missisquoi.

Crédit photo : lAvenir & Des Rivières-Claude Hébert

POLITIQUE. Alexandre Legault, candidat de Québec solidaire (QS) dans Brome-Missisquoi, ne voit que des avantages à la hausse du salaire minimum à 15 $ prônée par sa formation politique.

Lors d’un premier point de presse individuel, tenu ce matin à Cowansville, M. Legault a rappelé l’engagement de QS de majorer le salaire minimum de 12 $ à 15 $ dès le 1er mai 2019.

«À l’heure actuelle, 830 000 Québécois gagnent moins de 15 $ de l’heure et ceux qui travaillent au salaire minimum touchent autour de 23 000 $ par an. Près de 75 % de ce revenu est consacré au panier de consommation», indique M. Legault.

La hausse proposée par QS permettrait à ces derniers d’aller chercher un revenu additionnel de 5 500 $ par an et de sortir du cercle de la pauvreté. «Si notre parti prend le pouvoir, ils pourront se permettre d’aller au resto, au cinéma, dès le printemps prochain», insiste le candidat.

Ce dernier ajoute que le rehaussement du salaire minimum à 15 $ augmenterait la masse salariale du plus bas échelon de l’ordre de 2 G$ par an et stimulerait l’économie du même coup en permettant aux travailleurs de dépenser davantage. Les entreprises en sortiraient gagnantes, au même titre que les gouvernements provincial et fédéral.

«Une telle mesure permettrait à l’État d’aller chercher des revenus additionnels de plusieurs centaines de millions de dollars», ajoute-t-il.

Soutien gouvernemental

Alexandre Legault est bien conscient que les entreprises de certains secteurs d’activité auraient besoin d’un coup de pouce pour les aider à assumer une hausse salariale de 3 $ de l’heure.

«QS s’engage à débloquer 100 M$ par année pendant cinq ans pour aider les entreprises dans la transition. On parle notamment de 60 M$ pour les PME, 30 M$ pour les organismes et 10 M$ pour le monde agricole», précise le candidat solidaire.

Le solidaire est également d’avis que Brome-Missisquoi serait avantagée par uneaugmentationdu salaire minimum à 15 $. «La MRC nous dit que 10 000 postes seront à combler dans Brome-Missisquoi d’ici dix ans. La hausse du salaire minimum devrait faciliter le recrutement de nouveaux travailleurs», explique-t-il.

Ce dernier propose même de faire de Brome-Missisquoi un laboratoire pour un salaire minimum à 15 $, que son parti prenne le pouvoir ou non.«La MRC pourrait offrir un soutien financier aux employeurs qui sont prêts à hausser leur taux horaire à 15 $ dans le but de dénicher de nouveaux employés. Les entreprises d’ici dépensent déjà des dizaines, voire même des centaines de milliers de dollars chaque semaine pour aller chercher de la main-d’œuvre à l’extérieur de la région et la faire travailler dans leurs installations de Brome-Missisquoi. Des travailleurs de Montréal se déplacent chez nous par autobus, jour après jour aux frais des employeurs, pour combler des postes vacants. On peut penser qu’il y aurait une ouverture de la part de ces entreprises», poursuit M. Legault.

Le candidat rappelle que le salaire minimum ontarien est passé de 11,60 $ à 14 $ de l’heure en janvier dernier et devrait atteindre 15 $ en janvier prochain. «Depuis, l’emploi y a légèrement augmenté (hausse de 1,7 %) et le coût de la vie est demeuré pratiquement inchangé. Le taux d’inflation de l’Ontario est de 2,13 % alors que celui de l’ensemble du Canada est de 2,1 %», ajoute-t-il.