Raôul Duguay cherche à percer le secret de la création

Raôul Duguay cherche à percer le secret de la création

Le cinéaste Yves Langlois prépare un film documentaire sur l’artiste multidisciplinaire Raôul Duguay.

ARTS. Le cinéaste Yves Langlois, de Saint-Armand, connaît Raôul Duguay depuis près d’un demi-siècle. Il prépare actuellement un film documentaire sur son ami de longue date qui pourrait être lancé le 13 février 2019, jour du 80e anniversaire de l’auteur de La Bittt à Tibi.

Yves Langlois travaille sur ce projet depuis le début des années 2000, mais n’a encore jamais réussi à le mener à terme pour diverses raisons hors de son contrôle.

La première version s’intitulait «Raôul et Julos ont 120 ans» et devait témoigner de la belle complicité unissant le poète québécois et le poète wallon, alors tous deux au début de la soixantaine.

La deuxième version du projet, «Une foule de Raôul» a vu le jour en 2005 et voulait mettre l’emphase sur l’aspect multidisciplinaire du cheminement de Duguay.

«Les coupures en culture du gouvernement Harper nous ont forcés à mettre le projet sur la glace», précise M. Langlois.

En 2010, un producteur est venu cogner à la porte du cinéaste et lui a demandé de réaliser un film ayant pour titre «La légende de Raôul». Une mésentente entre divers intervenants aura finalement raison de la troisième version du projet de tournage.

La quatrième et plus récente version du projet de film d’Yves Langlois semble cependant promise à un bel avenir. Elle devrait s’intituler «Raôul Duguay par-delà la Bittt à Tibi» et adopter une approche similaire au livre de Louise Thériault, «L’arbre qui cache la forêt», paru le printemps dernier.

«Deux étapes – écriture du scénario et début de la production avec budget préliminaire – ont déjà été franchies alors que la troisième étape – suite de tournages sans montage –  devrait être complétée avant la fin octobre», résume le cinéaste de 66 ans.

Ce dernier travaille présentement au montage financier du film et doit soumettre à chaque bailleur de fonds une présentation de plusieurs dizaines de pages.

«De nos jours, il n’est pas facile de financer un film, car les gouvernements mettent de plus en plus d’argent dans le numérique, trop souvent au détriment des médias plus traditionnels», explique M. Langlois.

L’intérêt démontré par la Société Radio-Canada et la chaîne de télévision spécialisée Unis TV à l’endroit de «Raôul Duguay par-delà la Bittt à Tibi» constitue cependant un signe d’encouragement pour Yves Langlois qui commence à voir la lumière au bout d’un long tunnel.

Biographie et processus de création

Le cinéaste de Saint-Armand propose à Radio-Canada une version d’une heure et à Unis TV une version allongée totalisant 90 minutes. Il s’attend également à ce que son film trouve sa place dans le réseau des festivals de cinéma.

«Raôul Duguay par-delà la Bittt à Tibi» mettra l’emphase sur la carrière du célèbre chanteur abitibien (volet 1) et sur le processus de création de cet artiste multidisciplinaire (volet 2).

«Je compte notamment puiser dans les 150 heures d’archives télévisuelles disponibles tout en intégrant au documentaire des scènes de la vie active de Raôul Duguay, des extraits de l’hommage rendu par un groupe d’étudiants universitaires à <I>L’Infonie<I> (orchestre mythique des années 70 qui alliait la musique, l’improvisation, la danse et les arts visuels) et un aperçu des préparatifs d’un événement multidisciplinaire <I>L’étoile<I> qui devrait inclure la pensée philosophique, la musique, la poésie, les chansons, les sculptures et les peintures de Raôul Duguay», signale M. Langlois.

Ce dernier espère être en mesure de diffuser la version finale du film documentaire sur Raôul Duguay le 13 février 2019, jour du 80e anniversaire de son bon ami établi à Saint-Armand-les-Vents voilà plus de 45 ans.