Le plan et les attentes sont toujours les mêmes chez le Canadien

Alexis Bélanger-Champagne, La Presse Canadienne
Le plan et les attentes sont toujours les mêmes chez le Canadien

BROSSARD, Qc — Le Canadien se retrouve à deux points d’une place en séries après le quart de la saison, et même si peu de gens avaient anticipé un tel scénario, il n’est pas question à l’interne de changer le plan ou les attentes envers la formation montréalaise.

L’entraîneur-chef Martin St-Louis avait déclaré avant le début du camp qu’il souhaitait simplement voir son équipe s’améliorer chaque jour. Cette approche ne changera pas, du moins pour l’instant.

«Peut-être que le temps viendra durant la saison où nous allons regarder le classement, mais nous ne sommes pas rendus là, a insisté St-Louis, lundi. Nous nous présentons au travail avec le désir de gagner la journée, que ce soit un entraînement ou un match.

«Tout dépend de votre façon de mesurer le succès. C’est facile à faire en regardant le classement, mais nous ne nous arrêterons pas à ça aujourd’hui.»

Le capitaine Nick Suzuki a admis que le fait que la plupart des observateurs ne donnaient pas cher de la peau du Canadien avant le début de la campagne a servi de motivation au groupe.

La direction de l’équipe devrait toutefois garder le cap au fil de la saison et continuer à former un groupe qui aura du succès à long terme à Montréal.

«Nous ne pouvons pas changer de direction à cause de 20 matchs, a rappelé le défenseur David Savard. C’est bien de gagner, mais ça peut changer vite. Nous pourrions être affectés par une vague de blessés.

«Il faut continuer à développer les jeunes. C’est eux qui vont faire que cette équipe sera bonne durant plusieurs années. Mais c’est bon d’avoir du succès, de les faire grandir dans un environnement positif.»

Suzuki a d’ailleurs noté que l’attitude au sein de l’équipe était complètement différente par rapport à la même époque l’an dernier.

«Nous nous retrouvions souvent en retard tôt dans le match, puis nous n’avions pas la confiance de pouvoir remonter la pente. Cette saison, grâce au style que nous jouons, nous savons que nous sommes toujours dans le coup», a affirmé Suzuki. 

«Nous jouons du hockey rapide et compétitif. Nous sommes sur l’adversaire et c’est quand nous jouons comme ça que nous sommes à notre meilleur, a-t-il ajouté. Ça limite le temps et l’espace à l’adversaire et ça nous donne plus de temps à l’attaque.»

Suzuki a mentionné que cette attitude confiante venait de St-Louis et ses adjoints. Il a aussi souligné le travail du groupe de meneurs, dont il fait partie.

L’enthousiasme omniprésent chez le Canadien depuis le début de la saison fait aussi partie des raisons expliquant les succès de l’équipe.

«C’est toujours agréable de venir à l’aréna, a souligné le défenseur Kaiden Guhle. Même après une défaite, bien sûr que personne n’est heureux de ça, mais les gars sont capables de sourire le lendemain. L’environnement n’est jamais négatif. Nous sommes capables de tourner la page et mettre l’accent sur le match suivant.»

Le Canadien accueillera les Sharks de San Jose, mardi, avant de partir pour un voyage de quatre parties dans l’Ouest canadien et à Seattle.

Les joueurs auront à l’oeil le défenseur Erik Karlsson, qui a récolté 11 buts et 21 aides en 24 matchs cette saison.

«Il va falloir rester devant lui et lui donner le moins d’espace possible, a mentionné Guhle. Si les attaquants peuvent le ralentir en repli, ça nous aidera à faire notre travail.»

Jake Allen défendra le filet du Canadien.

Drouin et Hoffman sur la glace

Les attaquants Jonathan Drouin et Mike Hoffman ont patiné avant leurs coéquipiers au Complexe sportif Bell, tandis que Sean Monahan a raté l’entraînement.

Monahan profitait d’une journée de congé. St-Louis n’était pas en mesure de confirmer ou non sa participation au match de mardi contre les Sharks.

Pour leur part, Drouin et Hoffman n’ont pas joué depuis respectivement le 12 novembre face aux Penguins de Pittsburgh et le 19 novembre face aux Flyers de Philadelphie.

Drouin soigne une blessure au haut du corps subie le 5 novembre contre les Golden Knights de Vegas. Le Canadien a indiqué le 15 novembre qu’il allait rater une période allant de quatre à six semaines.

Dans le cas de Hoffman, le Tricolore a mentionné qu’il était blessé au bas du corps. Son état de santé est réévalué sur une base quotidienne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires