Système de santé: Diane Lamarre dresse un constat d’échec

Système de santé: Diane Lamarre dresse un constat d’échec

La porte-parole de l’Opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre, a pris la parole, vendredi dernier, à Cowansville, devant une cinquantaine de militants du Parti québécois.

Crédit photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert

POLITIQUE. La députée péquiste Diane Lamarre estime que l’accès au système de santé ne s’est pas amélioré au cours des quatre dernières années et va même jusqu’à parler d’échec.

«Le ministre Gaétan Barrette a démoli physiquement et psychologiquement le personnel de la santé. Plusieurs membres du réseau sont victimes d’épuisement professionnel alors que d’autres sont à risque de l’être», affirme la porte-parole de l’Opposition officielle en matière de santé.

La politicienne ajoute que le gouvernement du Québec n’alloue pas suffisamment de ressources au soutien à domicile, ce qui a pour effet de congestionner les hôpitaux et les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

«Selon un récent rapport, les Québécois aux prises avec un cancer attendent encore beaucoup trop longtemps avant de pouvoir se faire opérer. Seulement 64 % des chirurgies en oncologie se font en dedans d’un mois, ce qui est encore très loin de la cible gouvernementale», signale-t-elle.

La députée du Parti québécois promet des changements importants si sa formation politique est portée au pouvoir le 1er octobre prochain.

Le PQ, prend soin de rappeler Mme Lamarre, s’engage notamment à investir dans la prévention, à bonifier le soutien aux proches aidants, à ajouter de nouvelles ressources en soins à domicile, à revoir la charge de travail des infirmières et des préposés aux bénéficiaires, à s’attaquer au décloisonnement des actes cliniques, à partager les primes à la performance entre les membres des équipes de soin, à implanter un réseau de cliniques de super infirmières accessibles en soirée et le week-end, à soutenir les organismes communautaires en leur offrant du financement par mission plutôt que par projet.