Intersection dangereuse: Notre-Dame-de-Stanridge à la recherche d’un plan «B»

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Intersection dangereuse: Notre-Dame-de-Stanridge à la recherche d’un plan «B»
Le maire Daniel Tétreault insiste sur l’importance de sécuriser l’intersection de la rue Principale et du rang Saint-Henri. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Archives)

TRANSPORT. Voilà plus de 18 mois que les élus de Notre-Dame-de-Stanbridge cherchent à sécuriser l’intersection de la rue Principale et du rang Saint-Henri. La Municipalité et le ministère des Transports du Québec (MTQ) ont étudié plusieurs scénarios, sans réussir à se mettre d’accord.

«Le MTQ se dit favorable à l’aménagement d’une traverse piétonnière dans le secteur, mais exige l’ajout d’un trottoir de quatre pieds de largeur en bordure de la rue Principale. C’est là que les choses se compliquent», signale le maire, Daniel Tétreault.

Ce dernier explique que la construction du trottoir en question obligerait non seulement deux propriétaires occupants à se départir d’une partie de leur terrain, mais les priverait également du plein usage de leur propriété. «La structure bétonnée empiéterait notamment sur le puits d’un résidant et longerait par ailleurs le balcon d’un autre citoyen. Ça n’a aucun sens», résume-t-il.

Des alternatives?

Les autorités municipales sollicitent une rencontre avec les représentants du MTQ dans les plus brefs délais pour dénouer l’impasse.

«On veut s’asseoir avec les gens du Ministère pour voir comment on pourrait sécuriser les abords du marché Gendreault au sortir de la courbe. Il y a un gros achalandage à cet endroit. Des automobiles bien sûr, mais également beaucoup de tracteurs et de camions», indique M. Tétreault.

Au printemps 2018, le conseil municipal avait adopté une résolution enjoignant le MTQ d’installer une traverse piétonnière et deux panneaux clignotants pouvant être activés par bouton poussoir. Un premier en façade à la Résidence Duhamel (côté est) et un autre en façade du 1074 Principale (côté ouest).

Le MTQ avait étudié la requête des élus de Notre-Dame et était revenu avec une contreproposition qualifiée d’irréaliste par l’administration Tétreault.

«L’emplacement suggéré par le MTQ, au coin de la rue Principale et du rang Sainte-Anne, permettrait d’améliorer la sécurité des élèves de l’école primaire, mais n’éliminerait pas les risques encourus par les clients du marché Gendreault. Il faut bien comprendre que les piétons ne feront pas le détour pour utiliser la traverse», affirme le maire.

Visiblement à court d’idées, M. Tétreault profite de l’occasion pour inviter les citoyens à partager leurs suggestions avec les élus municipaux.

«Il doit bien exister une solution pouvant satisfaire tout le monde», poursuit-il.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Bélinda Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Bélinda
Invité
Bélinda

Si les gens respecteraient déjà un minimum la vitesse cela pourrais aider grandement à la sécurité et pas juste à l’intersection mais dans la zone scolaire où les camions et automobiliste passe à très grande vitesse. On pourrait peut-être réduire la vitesse à 40 km au lieu de 50 km, on pourrait faire comme une des routes à l’entrée du village de Dunham et en bordure des autoroutes et faire une section hachurer directement dans la route qui oblige à ralentir. Un photo radar pourrait être un bon moyen pour faire respecter les limites de vitesse aussi! Le problème est… Read more »