Les autorités scolaires de la région entendues en commission parlementaire

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Les autorités scolaires de la région entendues en commission parlementaire
Andrée Bouchard a défendu la position du Regroupement des commissions scolaires de la Montérégie (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Archives)

ÉDUCATION. Les porte-parole des commissions scolaires (CS) de l’Estrie et de la Montérégie ont pris part aux travaux de la Commission parlementaire sur le projet de loi 40, mardi, à Québec.

La présidente de la CS des Hautes-Rivières, Andrée Bouchard, a parlé au nom du Regroupement des commissions scolaires de la Montérégie  alors que le président de la CS des Hauts-Cantons, Yves Gilbert, a fait de même pour le Regroupement des commissions scolaires de l’Estrie. Le président de la CS Eastern Townships, Michael Murray, a par ailleurs défendu la position de son organisation.

Chacun des intervenants disposait d’un droit de parole de dix minutes. Les allocutions ont été suivies d’une période d’échanges de 50 minutes.

«Les autorités scolaires de Val-des-Cerfs (CSVDC) n’ont pas été invitées à prendre la parole, mais ont néanmoins pris part aux rencontres préparatoires du  Regroupement des commissions scolaires de la Montérégie», signale Alexandra Langlois, coordonnatrice aux communications à la CSVDC.

Déposé au début du mois dernier par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur Jean-François Roberge, le projet de loi 40 vise à modifier la Loi sur l’instruction publique en ce qui a trait à l’organisation et à la gouvernance scolaire. Une éventuelle adoption de ce projet de loi entraînerait l’abolition des commissions scolaires du Québec et leur remplacement par ces centres de services.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des