Économies d’eau potable: l’OBV de la Yamaska lance un appel aux citoyens

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Économies d’eau potable: l’OBV de la Yamaska lance un appel aux citoyens
Le directeur général de l’OBV de la Yamaska, Alex Martin. (Photo : L'Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

ENVIRONNEMENT. L’Organisme de bassin versant de la Yamaska (OBV) s’interroge sur la façon de palier à l’impact cumulatif des changements climatiques sur la disponibilité d’eau potable dans la région et met les citoyens à contribution pour aider à préserver cette précieuse ressource.

«Huit municipalités de notre région s’alimentent en eau potable dans la rivière Yamaska et ces municipalités ont tout intérêt à s’inspirer des meilleures pratiques pour réduire de façon significative le gaspillage de ce bien essentiel», indique le directeur général de l’organisme, Alex Martin.

Ce dernier rappelle que la région est particulièrement à la merci des changements climatiques, car le faible débit de certains tributaires de la rivière Yamaska est sept fois plus petit que le débit du Richelieu et dix fois plus petit que le débit de la Saint-François.

«On peut s’attendre à une hausse des événements extrêmes. Une augmentation des pluies abondantes (exemple 80 mm d’eau en deux heures) et des sécheresses plus fréquentes, plus longues et plus importantes», ajoute M. Martin.

L’importante demande en eau potable de certaines entreprises de la région –

KDC Knowlton à Lac-Brome et Bonduelle à Saint-Césaire par exemple – exerce également une forte pression sur l’usine de filtration des municipalités concernées.

Réflexion et sensibilisation

Si les municipalités peuvent contribuer à l’économie d’eau potable en installant des compteurs domestiques ou en interdisant l’envoi de l’eau de pluie dans le réseau d’égout, les citoyens peuvent également faire leur large part , affirme les dirigeants de l’OBV de la Yamaska.

Après la tenue d’un premier atelier de sensibilisation et de réflexion le 13 mars dernier à Granby et le 14 novembre dernier à Saint-Césaire, l’organisme y va de deux nouvelles consultations, le 5 décembre prochain, où les municipalités et la population se verront proposer des trucs et astuces pour économiser l’eau potable.

Un représentant de la municipalité de Crabtree, près de Joliette, agira par ailleurs à titre de conférencier. Les efforts de cette municipalité ont permis de réduire sa production d’eau potable de 34 % (de 571 975 à 379 850 m3 par année) en une décennie (entre 2007 et 2017) alors que sa population a augmenté de 21 % durant la même période.

La première rencontre, destinée aux municipalités et aux organismes, a lieu au Centre d’interprétation du lac Boivin (Granby) et débute à 13h30. Une deuxième rencontre, s’adressant aux citoyens, suivra à 19h15 au Centre culturel St. John (Bromont). L’entrée est gratuite.

Ces ateliers, financés en partie par le Mouvement Desjardins, s’inscrivent dans le plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques du gouvernement du Québec.

Pour s’inscrire ou obtenir plus d’information, les élus, les employés municipaux et les citoyens sont priés de communiquer avec Michel Laliberté par téléphone au 450-956-1164, poste 220, ou en lui écrivant à l’adresse michel.laliberte@obv-yamaska.qc.ca .

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des