Sacs de plastique: un règlement plutôt bien accueilli à Farnham

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Sacs de plastique: un règlement plutôt bien accueilli à Farnham
Les consommateurs de Farnham déambulant avec un sac de plastique à la main ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

AFFAIRES. Selon un petit sondage réalisé par L’Avenir & Des Rivières auprès des commerçants de Farnham, l’interdiction des sacs de plastique à usage unique est plutôt bien accueillie par la clientèle, bien qu’elle pose parfois problème.

Les marchés d’alimentation IGA et Metro Plouffe n’ont pas mis de temps à se plier à la directive des autorités municipales et utilisent désormais des sacs de papier et des boîtes en carton comme produits de remplacement. Ces établissements proposent également des sacs de plastique réutilisables à leurs clients depuis nombre d’années.

Si les sacs de papier constituent une alternative socialement acceptable, leur utilisation semble toutefois avoir ses limites. Les sacs de papier n’ont pas de poignée – un inconvénient pour les clients qui se déplacent à pied – et ont tendance à se rompre lorsqu’ils sont mouillés ou contiennent des marchandises ayant un poids excessif.

«Quand on met quelque chose de froid dans ce type de sac, ça mouille le papier et ça déchire», nous confie une employée d’un supermarché local qui désire conserver l’anonymat.

Certains clients avaient également pris l’habitude d’utiliser les sacs de plastique des marchés d’alimentation pour y déposer leurs vidanges. Ils n’auront pas d’autre choix que de se procurer des sacs à ordures vendus en magasin.

Quincaillerie

Chez Rona, on utilise maintenant des boîtes de carton ainsi que des sacs de papier de deux formats (petits et moyens) pour accommoder la clientèle.

«Nous avons mis de côté les sacs de plastique une semaine avant l’entrée en vigueur du règlement municipal, soit à la fin décembre. On s’attend par ailleurs à recevoir un nouveau type de sacs de plastique réutilisables prochainement», indique la gérante de l’établissement, Nancy Lavigne.

Selon cette dernière, la direction appréhendait les réactions des clients, mais les choses se passent plutôt bien.

«Les gens sont de plus en plus préoccupés par la protection de l’environnement et plusieurs d’entre eux perçoivent  le nouveau règlement municipal comme un autre pas dans la bonne direction», ajoute-t-elle.

Chaussures

Le magasin Chaussures LG a troqué les sacs de plastique pour des sacs en papier de trois formats au retour du congé du Nouvel An.

«Les sacs de papier me coûtent le double du prix des sacs de plastique, car je dois les acheter moi-même. Les sacs de plastique nous étaient fournis par le regroupement qui passait la commande pour 300 magasins et bénéficiait ainsi d’importants escomptes en raison du volume impliqué», explique le copropriétaire, Guy Jodoin.

La quantité de sacs utilisée par le magasin de chaussures a cependant diminué de façon exponentielle au fil des ans, passant de 10 000 à 12 000 unités par an à environ 500 ou 600 unités. La baisse a été particulièrement marquée au cours de la dernière année.

M. Jodoin s’attend à ce que les sacs de papier soient utilisés par les piétons, tout au plus. «Comme les chaussures sont déjà offertes dans une boîte de carton, plusieurs clients ne voient pas l’utilité de les déposer dans un sac», explique-t-il.

Autres magasins

Les magasins Rossy et Dollarama n’offrent pas de sacs de papier pour l’emballage des marchandises – pour l’instant du moins – mais l’un de ces établissements propose déjà des sacs de plastique réutilisables (Dollarama) alors que l’autre prévoit faire de même prochainement (Rossy).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des