Rentrée scolaire: plus de services directs pour les élèves

Rentrée scolaire: plus de services directs pour les élèves
(Photo : Deposit Photos)

ÉDUCATION. Après avoir actualisé son plan de match pour la rentrée scolaire, le gouvernement du Québec présente maintenant trois nouvelles initiatives qui visent à permettre à tous les élèves de bénéficier de davantage de services directs et de combler les retards qui auraient pu se développer lors de la période de fermeture des écoles au printemps dernier.

«Dans les prochaines semaines, nos élèves seront de retour à l’école, parfois après plusieurs mois d’absence. Au plan sanitaire dévoilé la semaine dernière, qui a d’ailleurs été très bien accueilli, s’ajoutent maintenant un ensemble de mesures cohérentes et concrètes qui nous permettront de mieux soutenir tous nos élèves, dès leurs premiers jours de classe et pour toute l’année. Les centres de services scolaires et les équipes-écoles auront toute la latitude nécessaire pour organiser des services qui répondent aux besoins particuliers de chacun. Je suis convaincu que ces mesures permettront de rassurer plusieurs parents et se traduiront par une année réussie pour tous les élèves et les enseignants», souligne Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation en précisant que nouvelles initiatives s’additionnent à cinq mesures précédemment confirmées dans le réseau scolaire et portent à près de 100 millions de dollars les investissements.

La première mesure prévoit 20 millions de dollars visant à mettre en place différentes initiatives pour soutenir la réussite éducative des élèves. Elle permettrait, par exemple, d’embaucher davantage d’enseignants, de professionnels et de tuteurs pour organiser des activités de rattrapage, de récupération et d’aide aux devoirs. La mesure vise à soutenir les élèves en difficulté et ceux ayant des difficultés d’apprentissage, telles que la dyslexie, un trouble du langage, un trouble du spectre de l’autisme ou un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, entre autres par l’augmentation de suivis pédagogiques individualisés. Les actions seront mises en place dès la rentrée et s’échelonneront tout au long de l’année, selon les besoins identifiés par les établissements scolaires dans leurs milieux respectifs indique-t-on.

En complément de cet investissement, le ministère de l’Éducation reconduit tous les budgets associés aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Ainsi, plutôt que de passer les premières semaines de la rentrée scolaire à compléter des démarches administratives, les orthopédagogues, psychoéducateurs, psychologues et autres professionnels ainsi que les enseignants et les membres du personnel scolaire pourront investir leurs énergies directement auprès des élèves vulnérables.

Le Ministère estime que cet allégement bureaucratique permettra d’allouer plus de 560 000 heures de plus en services directs aux élèves exclusivement pour les premières semaines de la rentrée.

Une vaste campagne de communication a également été déployée à la radio, à la télévision et sur les réseaux sociaux dans le but de sensibiliser les parents aux mesures mises en place pour assurer une rentrée réussie.

Ces mesures s’ajoutent, entre autres, à l’embauche de ressources professionnelles supplémentaires, la mise en place de classes spéciales, à la bonification des activités parascolaires et l’aide aux devoirs.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des