1000 travailleurs potentiels s’ajoutent au bassin de main-d’oeuvre de Brome-Missisquoi

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
1000 travailleurs potentiels s’ajoutent au bassin de main-d’oeuvre de Brome-Missisquoi
La MRC de Brome-Missisquoi a accueilli plus d'un millier de personnes en âge de travailler au cours de la dernière année. (Photo : Depositphotos)

DÉMOGRAPHIE.  La population de la MRC de Brome-Missisquoi totalise maintenant 63 445 habitants, en hausse de 1771 par rapport à l’année dernière.

«Brome-Missisquoi a fait un gain de 2866 citoyens en deux ans. Pas moins de 2022 d’entre eux (71 %) ont entre 15 et 64 ans et sont en âge de travailler. Nous pouvons ainsi compter sur la présence de 1000 travailleurs potentiels de plus chaque année, ce qui correspond à notre objectif de 10 000 nouvelles paires de bras en dix ans», signale le directeur général de la MRC, Robert Desmarais.

«Brome-Missisquoi dispose de nombreux attraits pour séduire les familles désirant s’établir en dehors des grands centres. C’est notamment un grand terrain de jeu où l’on peut aussi travailler», ajoute le préfet, Patrick Melchior.

Nouvelle répartition des voix

Au lendemain de la publication du nouveau décret de la population, la MRC de Brome-Missisquoi a procédé à une nouvelle répartition des voix au sein du conseil des maires.

Les villes de Bromont et de Farnham se voient attribuer une voix additionnelle et en comptent désormais sept et six respectivement. Cowansville en détient dix et Lac-Brome trois alors que Dunham et Sutton en détiennent deux chacune. Les 16 autres municipalités, dont la population est inférieure à 3000 habitants, n’ont droit qu’à une seule voix.

L’organisation paramunicipale accorde par ailleurs une voix supplémentaire pour chaque tranche additionnelle de 1500 habitants.

État d’esprit des entrepreneurs

Selon Denis Beauchamp, directeur du développement économique au CLD de Brome-Missisquoi, le moral des entrepreneurs du secteur manufacturier est relativement bon malgré la pandémie.

«On n’entrevoit pas de fermeture ou de mises à pied importantes dans l’immédiat pour ce secteur d’activité. Les entrepreneurs ont encore confiance en l’avenir et certains projets d’expansion sont en voie de réalisation alors que d’autres ont été reportés dans le temps», précise-t-il.

L’année 2020 a par ailleurs été exceptionnelle pour les entreprises du secteur bioalimentaire. «En période de confinement, il semble que les gens mangent plus et boivent davantage. L’intérêt pour les produits du terroir augmente par la même occasion», poursuit M. Beauchamp.

Ce dernier signale que les paniers bios n’ont jamais été aussi populaires et que les petits producteurs maraîchers de Brome-Missisquoi peinent à répondre à la demande. Plusieurs producteurs de fruits et légumes d’ici entendent par ailleurs déposer une demande d’aide financière dans le cadre de la Stratégie de croissance des serres du gouvernement du Québec.

«La popularité des infrastructures sportives de Brome-Missisquoi ne se dément pas et les propriétaires des stations de ski se sentent privilégiés de pouvoir continuer à opérer malgré la pandémie», rappelle le porte-parole du CLD.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires