L’OBVBM organise une journée de sensibilisation sur les espèces envahissantes

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
L’OBVBM organise une journée de sensibilisation sur les espèces envahissantes
La tortue molle à épines est devenue l’ambassadrice du lac Champlain. (Photo : Gracieuseté - Zoo de Granby)

ENVIRONNEMENT. L’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM) tient un kiosque d’information sur les espèces exotiques envahissantes, le samedi 17 juillet de 10h à 16h, au parc de la pointe Jameson à Venise-en-Québec. L’activité sera remise au lendemain en cas de pluie.

«Les espèces exotiques envahissantes menacent actuellement le lac Champlain et plus particulièrement la baie Missisquoi, d’où l’importance de faire mieux connaître cet enjeu et les bonnes pratiques pour éviter leur propagation», indique Anthoni Barbe, chargé de communication à l’OBVBM.

Bien que les espèces exotiques envahissantes soient bien présentes dans la région, leur présence et les conséquences associées à celle-ci restent mal connues pour beaucoup de riverains.

Comment reconnaître les espèces exotiques envahissantes? Quelles sont les risques associés à leur présence dans les cours d’eau? Qu’est-ce que les citoyens peuvent faire pour limiter leur propagation? Qu’est-ce que les citoyens peuvent faire pour protéger l’habitat de la tortue molle à épines? Voilà autant de questions auxquelles les experts de l’OBVBM pourront répondre.

L’OBVBM est aussi présent à Venise en Québec pour la cinquième année consécutive dans le cadre de sa campagne de sensibilisation et d’inspection des embarcations. Au-delà de 1600 plaisanciers du lac Champlain ont été sensibilisés depuis 2017 sur l’impact des espèces exotiques envahissantes et sur les bons comportements à adopter (le lavage des embarcations nautiques par exemple) pour ne pas aggraver la situation.

Une invitée bien spéciale

Des représentants du Zoo de Granby seront également sur place, le 17 juillet, avec une invitée très spéciale: la tortue molle à épines.

Cette tortue ne subsiste au Québec qu’autour de la baie Missisquoi, alors qu’elle était autrefois présente dans plusieurs plans d’eau du sud du Québec. C’est une espèce en voie de disparition que peu de gens ont eu l’occasion d’observer. Elle constitue en quelque sorte une ambassadrice vivante du lac Champlain et elle fait partie intégrante de cet écosystème menacé par les espèces envahissantes.

Le Zoo de Granby gère depuis 2009 un programme qui vise à aider au rétablissement des populations de tortues molles. Les oeufs sont incubés en laboratoire, à l’abri des prédateurs et des inondations, pour aider à augmenter le taux de survie des nouveau-nés. Une fois éclos, les jeunes tortues sont remises dans leur habitat naturel. Près de 1700 tortues ont ainsi été relâchées au fil du temps.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires