Patrick Melchior: «Farnham peut être fière de son bilan environnemental!»

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Patrick Melchior: «Farnham peut être fière de son bilan environnemental!»
Patrick Melchior (Photo : L'Avenir & Des Rivières - Archives)

POLITIQUE. Patrick Melchior souhaite poursuivre le travail amorcé au cours des quatre dernières années. Il est de nouveau candidat à la mairie de Farnham.

Patrick Melchior a 44 ans et est établi à Farnham depuis 2008.

Ce dernier a dirigé la Maison des jeunes de Bedford pendant une décennie. En janvier 2018, soit trois mois après son élection à la mairie, le nouvel élu a décidé de mettre un terme à son expérience dans le milieu communautaire pour se consacrer entièrement à sa nouvelle tâche. Il entend se limiter à un maximum de trois mandats.

M. Melchior a pris les commandes d’un conseil municipal relativement inexpérimenté, composé de cinq nouveaux élus, d’un conseiller ayant sept mois d’expérience et d’un autre conseiller ayant complété deux mandats.

Quatre ans après son entrée en poste, M. Melchior reconnaît que son travail est très exigeant et demande beaucoup d’heures de travail. Il ajoute qu’un maire «a beaucoup d’imputabilité» et que chacun de ses gestes peut avoir des répercussions sur la vie de ses concitoyens.

Le maire de Farnham remplit également les fonctions de préfet de la MRC de Brome-Missisquoi depuis novembre 2019, en plus de présider le sous-comité sur la sécurité de l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie.

M. Melchior se dit particulièrement fier des réalisations du dernier conseil municipal au chapitre des infrastructures: réfection des routes collectrices grâce à une aide gouvernementale significative, mise à niveau du centre de la nature, modernisation du skatepark, création d’un fonds dédié aux travaux de pavage et installation d’un bassin pour la captation des eaux chlorées à l’usine de filtration.

«Le conseil veut maintenant mettre l’emphase sur la dynamisation du centre-ville en allant chercher de nouveaux commerces de proximité. Des sommes importantes devront également être consacrées à la réfection de nos passerelles», indique-t-il.

Le maire sortant estime par ailleurs que la Municipalité n’a pas à rougir de son bilan environnemental: collecte des matières organiques, élimination des bouteilles d’eau à usage unique dans les édifices municipaux, interdiction des sacs de plastique dans les commerces et politique imposant un couvert forestier de 30 % dans les nouveaux projets domiciliaires.

«On souhaite maintenant protéger la plus grande partie de la tourbière municipale située au sud de la route 104», avance-t-il.

Le secteur communautaire n’a pas été négligé lui non plus aux yeux de M. Melchior: réduction de la vitesse à 40km/h, ajout de nouveaux dos d’âne, acquisition de l’église Saint-Romuald dans le but d’en faire un centre communautaire et de l’utiliser pour bonifier l’offre culturelle.

«On compte implanter un système de transport collectif à partir de 2023 et faciliter le rapprochement entre les promoteurs, les organismes communautaires et les personnes en quête d’un logement», poursuit-il.

M. Melchior accueille également avec enthousiasme l’implantation de Cannara Biotech et l’arrivée imminente de quatre entreprises (biodiésel, biométhanisation, comptoirs de quartz, fermes de toit) sur le territoire de Farnham. «On est en train de remplir notre parc industriel», résume-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires