Vague d’incendies: la Ville de Farnham et la Sûreté du Québec se font rassurants

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Vague d’incendies: la Ville de Farnham et la Sûreté du Québec se font rassurants
L’incendie du 26 décembre dernier, qui a jeté sur le pavé deux familles et deux locataires de Farnham tout en causant d’importants dommages à trois propriétés résidentielles, a été attribué à un problème d’origine électrique. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

SÉCURITÉ. Trois membres du conseil municipal ont fait le point, hier, sur la vague d’incendies survenus dont Farnham a été le théâtre récemment. Le directeur de la brigade locale et le directeur du poste de la SQ de Brome-Missisquoi assistaient également à la rencontre.

Cette sortie publique avait pour but de rassurer la population et de présenter les nouvelles mesures mises en place pour aider à prévenir les incendies.

Le directeur de la SQ, Éric Santin, a d’abord tenu à préciser que seulement deux des sept incendies survenus depuis l’arrestation d’un incendiaire, en juin dernier, sont toujours considérés comme suspects.

«Tout est mis en oeuvre afin de faire avancer les deux dossiers encore sous enquête et vous pouvez être assurés que rien ne sera laissé au hasard», affirme-t-il.

M. Santin a également indiqué que la Sûreté du Québec assurera une présence accrue au cours des prochaines semaines tout en réitérant «qu’aucun pyromane n’est en action présentement sur le territoire de Farnham».

De la malchance

Prenant la parole aux côtés de ses collègues Nathalie Dépeault, conseillère attitrée à la sécurité incendie et publique et Claude Benjamin, conseiller attitré à la sécurité publique, le maire Patrick Melchior s’est dit préoccupé par les récents événements, mais a voulu se faire rassurant.

Le maire de Farnham a notamment pris soin de préciser que la plupart des plus récents sinistres, soit cinq des sept incendies survenus depuis l’été dernier, ont été attribués à des causes accidentelles ou à des problèmes d’origine électrique.

«Je fais le même constat que mes collègues pompiers et élus municipaux: nous avons joué de malchance récemment», avance-t-il.

M. Melchior a également rappelé que la Ville de Farnham s’est montrée proactive en confirmant, avant la fin de la dernière année, le transfert à temps plein du poste de préventionniste déjà en place.

Troquant son chapeau de maire pour celui de préfet, M. Melchior a par ailleurs fait état de l’adoption d’une résolution, en décembre dernier par le conseil des maires de la MRC de Brome-Missisquoi, demandant à la Sûreté du Québec d’assigner en tout temps une autopatrouille pour chacun des six pôles régionaux du territoire.

Abondant dans le même sens, Patrick Morin, directeur de la brigade de Farnham, a insisté à son tour sur l’importance de la prévention incendie.

«Depuis l’ouverture du poste à temps plein, indique-t-il, le préventionniste travaille assidument à augmenter la cadence des visites d’inspection des bâtiments résidentiels et commerciaux sur le territoire.»

Manque de courtoisie

Le maire Melchior déplore enfin les «propos non fondés» et les «commentaires désobligeants» à l’endroit de l’administration municipale qui ont circulé sur les réseaux sociaux dans la foulée de la vague d’incendies.

Le principal porte-parole de la Municipalité invite du même coup ses concitoyens à faire preuve de courtoisie et à privilégier les commentaires constructifs sur les réseaux sociaux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires