Brome-Missisquoi: un système de covoiturage pour faciliter les déplacements de personnes

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Brome-Missisquoi: un système de covoiturage pour faciliter les déplacements de personnes
Les instigateurs du projet de covoiturage, Alexandre Legault et Marie-Ève Bélanger-Southey, ont décroché une bourse de 2000 $ pour les aider à réaliser leur projet. (Photo : Gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. Deux nouveaux résidants de Dunham proposent l’implantation de lignes de covoiturage entre les localités de Brome-Missisquoi. Un projet-pilote qui devrait voir le jour dès le printemps prochain.

«Il y a beaucoup d’automobilistes qui font les mêmes trajets avec des sièges vides. La mise en place d’un système de covoiturage bien organisé permettrait de réduire le nombre de voitures sur les routes et l’émission de gaz à effets de serre attribuable au transport automobile. Les participants pourraient également réaliser économiser des économies en utilisant leur voiture une semaine sur deux, puis en prenant place sur l’un des sièges de passagers l’autre semaine», indique Alexandre Legault, co-instigateur du projet.

Ce dernier signale que la formule a déjà fait ses preuves en France et en Suisse.

«Je n’ai jamais entendu d’un tel mode de transport en Amérique du Nord. Il pourrait très bien s’agir d’une première», précise-t-il.

Des appuis

Cette initiative citoyenne bénéficie de l’appui du Comité d’action en environnement de Dunham, un groupe créé à l’automne 2018, au lendemain de l’adoption de la Déclaration d’urgence climatique par l’administration du maire Pierre Janecek.

Le projet de Marie-Ève Bélanger-Southey et d’Alexandre Legault a par ailleurs été retenu par la MRC de Brome-Missisquoi dans le cadre du concours Bourse propulsion jeunesse et bénéficiera ainsi d’une aide financière de 2000 $.

«Cette somme servira notamment à définir l’identité visuelle du groupe, émettre des cartes de membre, imprimer des autocollants et installer des enseignes permettant d’identifier des endroits sécuritaires où les conducteurs et passagers potentiels peuvent se rencontrer», résume de Dunhamien d’adoption.

Et puisqu’il faut commencer quelque part, un premier circuit reliant Cowansville et Frelighsburg, en passant par Dunham, devrait être implanté dans les prochains mois.

«Si la volonté est là, il sera ensuite possible de mettre en place un circuit entre Farnham et Bedford, puis un autre entre Cowansville et Granby», ajoute M. Legault, à titre d’exemples.

En plus de faciliter le <@Ri>match<@$p> entre des usagers réguliers, voyageant à heures fixes, le système de covoiturage pourrait également permettre la prise en charge de personnes ayant à se déplacer d’une localité à l’autre de façon occasionnelle.

Plus de détails à venir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires