COVID-19: les courtiers immobiliers toujours au poste malgré la pandémie

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: les courtiers immobiliers toujours au poste malgré la pandémie
Les visites en ligne des propriétés à vendre n’ont jamais été aussi populaires. (Photo : L'Avenir & Des Rivières)

HABITATION. Les mesures de confinement et de distanciation sociale édictées par la Direction de la santé publique ont modifié les habitudes des courtiers immobiliers qui doivent s’en remettre au télétravail et aux communications à distance pour garder contact avec la clientèle.

«J’ai réalisé deux ventes, récemment, sur la base de visites virtuelles. Les clients en question ont acheté leur propriété après avoir visionné les photos et vidéos disponibles en ligne. Il faut préciser que le prix était alléchant, car il s’agissait de reprises de finance, et que les gens étaient pressés d’acheter», signale le courtier immobilier Marco Macaluso, courtier immobilier et président de Century 21 Réalisation.

Malgré l’interdiction des visites immobilières, les courtiers sont toujours au poste et continuent d’assurer le suivi des contrats et promesses d’achat déjà en cours.

«Je n’ai pas arrêté de travailler. Je continue de répondre à la demande sept jours sur sept, à fournir des informations et des explications aux clients», indique la courtière Hélène Paquette, de Proprio Direct.

Nos deux interlocuteurs s’entendent pour dire que les moyens technologiques (vidéoconférences, visites virtuelles, signatures électroniques) permettent aujourd’hui de conclure un contrat de courtage ou de soumettre une promesse d’achat à distance.

«Les visites en ligne sont devenues le nouveau sport national des Québécois. Le nombre de clics sur nos sites a fait un bon incroyable au début d’avril, mais on n’a pas reçu beaucoup d’appels en lien avec ces visites», poursuit M. Macaluso.

Nouvelles règles

Les visites des propriétés à vendre, interdites par le gouvernement du Québec jusqu’à tout récemment, ont repris de façon partielle la semaine dernière, mais sous certaines conditions bien précises.

«Les autorités gouvernementales ont pris la bonne décision en y allant progressivement, car ça permet de protéger les clients et les professionnels de l’industrie», estime M. Macaluso.

Les locataires ayant déjà donné un préavis de départ et les propriétaires ayant déjà vendu leur maison sont désormais autorités à magasiner une nouvelle propriété. Ils doivent cependant se plier à certaines formalités.

«Les gens sont tenus de remplir un questionnaire attestant qu’ils doivent quitter leur maison ou leur logement avant le mois de juillet. Ils doivent également démontrer qu’ils n’ont pas voyagé, qu’ils n’affichent pas de symptômes liés à la COVID-19», souligne M. Macaluso.

Les visiteurs sont par ailleurs tenus de respecter les mesures de distanciation sociale, porter des gants et un masque, faire bon usage de désinfectant. Les courtiers immobiliers doivent fournir l’équipement de protection au besoin.

«J’ai fait une visite hier (jeudi dernier) avec des gants, un masque et du désinfectant à main. C’est très spécial, mais on comprend bien que la santé doit passer avant tout le reste», affirme Mme Paquette.

M. Macaluso a visité une première propriété avec des clients, mercredi dernier, et en a effectué une autre au cours du week-end. «Comme le gouvernement n’autorise qu’un visiteur à la fois, le conjoint doit patienter à l’extérieur avant de pouvoir visiter la maison à son tour», précise-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
carlos
carlos
2 années

tout ça c’est très bien mais ou est-ce-que nous pouvons acheter des masques et gants.
j’ai visité 7 pharmacies et 3 magasins générale et ils ont rien.
Y a -tu quelqu’un que pourra m’informer SVP. Je suis a Chomedey
Carlos
soferinc@gmail.com