COVID-19: mauvais «timing» pour un restaurateur de Farnham

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: mauvais «timing» pour un restaurateur de Farnham
Le restaurateur Ozgur Karadag et ses employés ignorent à quoi ressembleront les prochains jours (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Jacques Laliberté)

AFFAIRES. Le propriétaire de la Pizzeria Farnham n’est pas au bout de ses épreuves, mais doit faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Le mauvais sort semble s’acharner sur le restaurateur Ozgur Karadag , qui a vu son établissement de la rue Principale endommagé par le feu, l’eau et la fumée, le 28 octobre dernier, lors d’un incendie s’étant déclaré à l’arrière de l’édifice voisin.

La pizzeria a dû cesser ses opérations pendant plus de quatre mois à la suite du sinistre. Son propriétaire a alors choisi de poursuivre ses activités dans un immeuble commercial situé au 227 de la rue Principale Est, à l’ancienne adresse du resto-bar Double V.

Nouvelle épreuve

Moins d’une semaine après la réouverture de la Pizzeria Farnham, une autre tuile s’est abattue sur le restaurateur et les membres de son personnel alors que la pandémie de coronavirus a frappé le Québec de plein fouet avec les répercutions que l’on connaît.

«On a connu une bonne première semaine d’opération, mais les ventes ont chuté de moitié dès la semaine dernière», signale M. Karadag.

Faute d’achalandage à l’intérieur des murs de son commerce, le restaurateur a décidé de réduire ses heures d’ouverture et ne sait pas trop à quoi ressembleront les prochains jours.

Fort heureusement pour lui, les livraisons de pizza se poursuivent de plus belle, car beaucoup de gens sont confinés à la maison en raison de leur âge ou de leur état de santé.

«Nous ne sommes pas les seuls à vivre une situation difficile, mais le problème, c’est qu’on vient tout juste de reprendre du service. Mauvais timing, pourrait-on dire», ajoute le principal intéressé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires