La Municipalité de Saint-Armand à court de personnel

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
La Municipalité de Saint-Armand à court de personnel
La mairesse Caroline Rosetti insiste sur l’importance de développer une véritable synergie d’équipe au sein du conseil municipal. (Photo : Gracieuseté)

MUNICIPAL. La Municipalité de Saint-Armand est de nouveau aux prises avec une vague de démissions. Cette fois-ci, ce sont les employés qui quittent le bateau et non plus des élus.

La directrice générale, Martine Loiselle, a remis sa lettre de démission, le 2 décembre dernier, lors de l’assemblée mensuelle du conseil municipal. Dans le document, elle précise que la mesure pourrait prendre effet le 29 décembre ou après l’élection partielle du 23 février, selon le bon-vouloir des élus municipaux.

Réunis en assemblée extraordinaire, le 19 décembre, quatre des six élus ont voté en faveur du départ immédiat de la DG. La mairesse Caroline Rosetti a cependant exercé son droit de veto de sorte que l’application de la résolution est suspendue jusqu’à la prochaine séance du conseil municipal.

Explications de la DG

Le contenu de la lettre de la directrice générale démissionnaire a été rendu public, lors de l’assemblée, avec l’autorisation de la principale intéressée.

Celle-ci affirme d’entrée de jeu qu’elle fait face à beaucoup de «conflits internes» depuis son arrivée à Saint-Armand. Elle attribue cette situation à un non-respect, par certains membres du conseil municipal, du rôle qui leur est dévolu.

«Le manque de confiance envers la direction générale et les employés fait en sorte que les vrais enjeux sont oubliés et entraîne une démotivation du personnel ainsi qu’une surcharge de travail inutile», écrit-elle.

La DG va même jusqu’à dire que la Municipalité est à rebâtir, et ce, à tous les niveaux. Selon elle, c’est en travaillant ensemble, et non les uns contre les autres qu’une telle reconstruction sera possible.

Position de la mairesse

La mairesse, Caroline Rosetti, en poste depuis août dernier, reconnaît que le climat au sein de la Municipalité est plutôt malsain. Elle ajoute que certains élus ont une mauvaise compréhension de leur rôle et ont tendance à faire de l’ingérence dans les affaires internes.

«Une restructuration est nécessaire. Il faut développer une véritable synergie d’équipe, car pour l’instant, ça ne fonctionne pas», avance-t-elle.

Cette dernière recommande par ailleurs le maintien en emploi de Mme Loiselle jusqu’à l’embauche d’un nouveau directeur général. «Il faut tout mettre en œuvre pour que le transfert à la direction générale se passe de façon harmonieuse», insiste-t-elle.

La magistrate soutient que les tiraillements au sein de la Municipalité ont commencé avec le congédiement de l’ancien DG Jean-Charles Bellemare, en septembre 2018, quelques jours avant la fin de sa période de probation.

«Les choses semblaient s’être replacées après l’élection d’août dernier», poursuit-elle, en faisant allusion à l’entrée en scène de deux nouveaux élus et du retour en politique d’un ancien conseiller municipal.

Autres départs

La Municipalité n’est visiblement pas au bout de ses peines. En plus d’avoir à trouver un remplaçant à la DG Martine Loiselle, il lui faudra également embaucher trois autres employés.

La vague de démissions a commencé le 3 octobre dernier avec la démission de la secrétaire-réceptionniste Joance Martin, partie relever de nouveaux défis.

Le directeur de la voirie, Martin Tremblay, a annoncé sa démission à la mi-novembre, puis la technicienne comptable Linda Flamé a fait de même à la fin novembre.

«Sylvie Lamoureux agit présentement comme secrétaire-réceptionniste intérimaire en attendant que le conseil confirme sa nomination de façon plus officielle. Ça devait se faire mercredi dernier (18 décembre), mais il n’y avait malheureusement pas quorum pour la tenue de l’assemblée spéciale», signale la mairesse.

Saint-Armand ne compte présentement qu’un seul autre employé. Il s’agit du directeur du service de sécurité incendie, Andrew Monette.

Les bureaux de la Municipalité sont présentement fermés pour la période des Fêtes, mais doivent rouvrir le 6 janvier prochain. Le problème de manque de main-d’œuvre deviendra alors plus criant, de l’aveu même de la mairesse Rosetti.

Cri du coeur

Si la secrétaire-réceptionniste a quitté ses fonctions pour saisir une autre opportunité professionnelle, les départs du directeur des travaux publics et de la technicienne comptable seraient plutôt liés au mauvais climat qui prévaut actuellement au sein de la Municipalité.

Le commentaire de Martin Tremblay, publié sur la page Facebook du Groupe des citoyennes et citoyens de Saint-Armand, tend à confirmer cette thèse.

«C’est pas compliqué. Il y a deux personnes qui ne veulent pas que ça fonctionne bien, deux personnes qui ne réalisent pas vraiment les problèmes que ça va apporter (NDLR : le départ de la DG) et les deux derniers, qui ont une vision et qui aimeraient faire avancer des choses (…)», écrit l’ancien directeur de la voirie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires