Le maire Laurent Phoenix aux commandes de Sainte-Sabine depuis 34 ans

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Le maire Laurent Phoenix aux commandes de Sainte-Sabine depuis 34 ans
Laurent Phoenix détient aujourd’hui le titre de doyen des maires de la MRC de Brome-Missisquoi. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

MUNICIPAL. Laurent Phoenix n’a rien à envier à Lucien Messier et à Albert Santerre, deux maires de la MRC de Brome-Missisquoi ayant présidé aux destinées de leur municipalité respective pendant plus d’une trentaine d’années.

Le maire Laurent Phoenix a fait son entrée au bureau municipal de Sainte-Sabine en novembre 1987, à la suite de sa victoire aux dépens du défunt maire Wilfrid Laroche (en poste de 1973-1987).

M. Phoenix a par la suite été réélu par acclamation à maintes reprises pour des mandats de deux ou quatre ans. Au cours de ses 34 ans à la mairie, ce dernier n’a eu à défendre son titre qu’une seule fois, lors de la campagne électorale de l’automne 2013, contre Roch Vaillancourt.

«Je compte bien solliciter un nouveau mandat en novembre prochain, car j’ai toujours à cœur le développement de la Municipalité», précise-t-il.

Pendant toutes ces années, le maire de Sainte-Sabine a rempli ses obligations comme élu tout en travaillant dans le secteur privé (chez Excavation Isidore Barabé d’abord, puis chez Drainage Ostiguy & Robert) comme opérateur de machinerie lourde.

«J’ai également fait du déneigement pendant plusieurs saisons froides. J’ai mis ça de côté, mais je fais encore de l’excavation en milieu agricole sur une base de 700 à 800 heures par année», indique l’homme de 78 ans.

Développement

Selon le maire Phoenix, Sainte-Sabine comptait de 700 à 800 habitants lors de son entrée en fonction. On en dénombre aujourd’hui 1096.

Même si la quasi-totalité de son territoire (environ 95 %) est située en zone verte et si la moitié des revenus de taxation de Sainte-Sabine provient des entreprises agricoles, les résidants du village et de la Villa Sabinoise contribuent également de façon significative (environ 50 %) au budget municipal.

«La valeur des terres agricoles a beaucoup augmenté au fil des ans, mais c’est également le cas pour les résidences privées, comme on a pu le constater au cours de la dernière année», signale le maire.

Lors de l’entrée en fonction du maire Phoenix, les terrains de la Villa Sabinoise étaient dézonés à la pièce. Le dézonage de l’ensemble de ce développement domiciliaire est beaucoup plus récent et date du début des années 1990. C’est d’ailleurs là que réside la plus grosse partie de la population de Sainte-Sabine.

«Le secteur accueille de sept à dix nouvelles maisons bon an, mal an, mais les terrains vacants s’y font de plus en plus rares. Il en reste peut-être de 15 à 20, tout au plus. Il nous faudra tôt ou tard soumettre une nouvelle demande de dézonage à la CPTAQ», précise notre interlocuteur, qui réside dans ce quartier depuis 1972.

Infrastructures

Sainte-Sabine dispose aujourd’hui d’un hôtel de ville et d’une bibliothèque municipale en bon état. Un mini-garage municipal a également été érigé récemment aux abords de l’ancienne école primaire.

La population locale a également accès à trois terrains de jeu, un premier dans le périmètre villageois et deux autres dans le secteur de la Villa Sabinoise.

La Municipalité a par ailleurs paraphé plusieurs ententes intermunicipales au fil des ans en matière de loisirs (avec Farnham), de protection incendie (avec Farnham et Notre-Dame-de-Stanbridge) et de collecte des matières résiduelles (avec le Canton de Bedford).

«L’entretien des routes et des cours d’eau a toujours été pour moi une préoccupation de tous les instants. Les subventions gouvernementales et l’aide financière du député provincial ont permis à de paver la totalité du réseau routier municipal. Sainte-Sabine a par ailleurs été parmi les premières municipalités de la région à financer l’entretien de ses cours à même la taxe foncière générale au lieu de refiler la facture aux seuls propriétaires riverains», indique le maire.

L’administration Phoenix envisage de gros investissements en 2021 pour la reconstruction des huit ponts du rang  Kempt, des infrastructures ayant plus de 50 ans d’existence.

«La mise à niveau de ces ponts va nécessiter des investissements de 3,5 M$, mais sera en bonne partie financée par le Programme d’aide à la voirie locale (PAVL) dans le cadre du volet RIRL (75 % de subvention) et du volet AIRRL (50 % de subvention)», résume notre interlocuteur.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

LES PHOENIX OMNIPRÉSENTS DANS L’HISTOIRE DE LA MUNICIPALITÉ

L’histoire de la famille Phoenix est intiment liée à celle de Sainte-Sabine, une municipalité qui célébrera dans quelques jours son 100e anniversaire de fondation.

Le maire actuel, Laurent Phoenix, a commencé sa carrière en novembre 1987 et est toujours en poste, 34 ans plus tard.

Gérard Phoenix, le père de Laurent, a également été maire de cette municipalité pendant dix ans (1963-1973) alors que Adélard Phoenix, le grand-père de Laurent, a agi comme secrétaire municipal pendant 27 ans (1921-1948).

La famille Phoenix a donc été présente au bureau municipal, sous une forme ou sous une autre, pendant 71 des 100 années d’existence de Sainte-Sabine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires