Les sœurs Martel remportent leur pari

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Les sœurs Martel remportent leur pari
Les sœurs Barbara et Dominique Martel proposent aux consommateurs un vaste assortiment de produits en vrac destinés à l’alimentation humaine, les soins corporels et le nettoyage. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Archives)

ALIMENTATION. Sensibles au sort de la planète au gaspillage des ressources, les sœurs Barbara et Dominique Martel ont joué d’audace, l’été dernier, en ouvrant une épicerie écologique zéro déchet à Bedford. Leur première année a été couronnée de succès, malgré la pandémie.

Le magasin a dû fermer ses portes aux consommateurs, du 24 mars au 16 juin, au moment de la mise du Québec sur pause, mais a pu continuer à desservir la population grâce à son service de livraison à domicile.

«Nous avons reçu beaucoup de commandes téléphoniques pendant la période de confinement. De la part de nos clients réguliers, bien sûr, mais également de gens qui n’avaient jamais mis les pieds dans la boutique. Ç’a été une belle surprise», indique Barbara Martel.

L’entreprise familiale n’a pas connu de difficultés d’approvisionnement durant la pandémie, mais a dû gérer son inventaire de levure et de farine blanche avec doigté pour éviter de tomber en rupture de stock.

«Pour la première année d’exploitation, les prévisions de l’entreprise étaient notamment basées sur nos habitudes d’achat personnelles. Nous nous attendions à fonctionner à perte, mais les résultats sont au-delà de nos espérances. Les commandes téléphoniques et le service de livraison nous ont permis de compenser pour la fermeture de l’épicerie durant la période de confinement.» – Dominique Martel, copropriétaire

Mesures d’hygiène

La réouverture du magasin, à la mi-juin, a nécessité de nombreux ajustements, mais les propriétaires de l’épicerie Vrac dans l’sac ont accepté de bon cœur de se plier aux directives de la Direction de la santé publique.

«Comme les produits alimentaires comptent pour une bonne partie de notre volume d’affaires, nous avons choisi d’imposer à nos clients le port du masque et le lavage des mains. On demande également aux gens de laisser leurs sacs réutilisables à l’entrée. Par chance, les gens sont conscients de l’importance d’une bonne hygiène et collaborent bien», précise la copropriétaire.

Cette dernière passe notamment beaucoup de temps à expliquer les procédures à suivre en période de pandémie, mais reconnaît que l’effort en vaut la peine.

L’entreprise demande désormais à ses clients de laisser leurs propres contenants à la maison et d’utiliser les sacs en papier ou les contenants consignés mis à leur disposition. Les contenants pour savon provenant de l’extérieur du commerce sont par ailleurs acceptés avec une procédure de nettoyage à l’arrivée.

«Nous demandons également aux gens d’apporter leur masque, car il est plus écologique que le masque de papier que nous pourrions leur fournir. On n’accepte que quatre personnes à la fois dans le magasin et les clients doivent utiliser le mode de paiement électronique», ajoute Barbara Martel.

Un service de commande téléphonique avec livraison à domicile est par ailleurs offert, le mercredi, à l’intention des personnes confinées de la région de Bedford.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires