Pike River: Conservation de la nature Canada protège le domaine de la tortue-molle à épines

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Pike River: Conservation de la nature Canada protège le domaine de la tortue-molle à épines
La population de tortue-molle à épines est maintenant concentrée dans le secteur du lac Champlain. (Photo : Gracieuseté)

BIODIVERSITÉ. L’organisme Conservation de la nature Canada (CNC) confirme l’acquisition de deux propriétés privées en bordure de la rivière aux Brochets servant d’habitat à la tortue-molle à épines, une espèce rare en péril.

Ces propriétés situées en zone agricole, près de l’un des rares sites de ponte connus de la tortue-molle à épines, revêtent une importance capitale pour la survie de ce petit reptile désigné «en voie de disparition» selon la Loi sur les espèces en péril du Canada (LEP) et «menacé» selon la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec (LEMV). Au Québec, on ne le trouve plus que dans le secteur du lac Champlain.

«Même s’il est petit, ce site est très important pour la survie d’espèces fragiles comme la tortue-molle à épines. La modification rapide des rivages est un des facteurs qui menacent sa survie, et les bandes riveraines de ces deux propriétés comptent parmi les rares berges encore naturelles de la rivière aux Brochets», indique la biologiste Valérie René, coordonnatrice de projets à CNC.

Selon le biologiste Patrick Paré, directeur de la conservation et de la recherche au Zoo de Granby, la tortue-molle à épines occupe l’ensemble du lac Champlain, mais passe l’hiver à l’embouchure de la rivière aux Brochets.

Protection à long terme

Les deux terrains concernés, d’une superficie de deux hectares, n’étaient pas cultivés et ont été renaturalisés au fil des ans. Leurs propriétaires, les familles Gasser et Lapierre de Pike River, ont choisi de les vendre à CNC afin que ces habitats naturels soient conservés à long terme.

«Cinq kilomètres de berges sont actuellement protégés, soit le tiers des habitats utilisés par l’espèce», précise M. Paré.

La réalisation de ce projet a nécessité des investissements de 85 000 $ et a été rendue possible grâce aux contributions financières du gouvernement du Canada (30 000 $), du gouvernement du Québec (25 000 $), du US Fish and Wildlife Service, du Zoo de Granby, du Groupe de services-conseils CGI.

Les acquisitions financées dans le cadre du Programme Ensemble pour la nature (PEPN) du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont par ailleurs permis la protection de propriétés totalisant plus de 62 hectares en bordure de la rivière aux Brochets.

Le secteur de Pike River abrite également le noyer cendré et l’arisème dragon, deux espèces désignées comme menacées.

Recherche scientifique

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs déploie, depuis 25 ans, des ressources budgétaires et son expertise scientifique pour rétablir la tortue-molle à épines, de part et d’autre de la frontière canado-américaine, en collaboration avec l’État du Vermont.

Le Zoo de Granby contribue par ailleurs au suivi écologique de la tortue-molle à épines depuis 2009. Cette organisation prélève des oeufs de tortue à la baie Missisquoi, chaque année, et les conserve à l’abri des prédateurs (brochets, moufettes, visons, ratons laveurs, etc.) jusqu’à éclosion.

«Au-delà de 1600 nouveau-nés ont vu le jour au Zoo depuis 2010 avant d’être relâchés dans les eaux de la rivière aux Brochets», signale le biologiste Patrick Paré.

L’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM) est également mis à contribution pour protéger cette espèce vulnérable et favoriser son rétablissement.

«La tortue-molle à épines est une espèce qui évolue très lentement et qui met jusqu’à douze ans avant de pouvoir se reproduire. Jadis présente dans d’autres plans d’eau du Québec (rivières des Outaouais, lac des Deux Montagnes, fleuve Saint-Laurent), cette espèce est maintenant concentrée dans le secteur du lac Champlain», précise la biologiste Valérie René.

 

CE QU’ILS EN DISENT…

. «Je tiens à féliciter Conservation de la nature Canada d’avoir conservé une propriété le long de la rivière aux Brochets, protégeant ainsi un habitat important pour des espèces en péril, comme la tortue-molle à épines» – Lyne Bessette, députée fédérale de Brome-Missisquoi

. «Félicitations à Conservation de la nature Canada et à ses partenaires pour cette initiative qui fera une différence dans la conservation d’habitats de plusieurs espèces en situation précaire, comme la tortue-molle à épines.» – Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires