Ingrid Marini veut solidifier les institutions dans Brome-Missisquoi

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Ingrid Marini veut solidifier les institutions dans Brome-Missisquoi
Ingrid Marini pose devant son bureau électoral de Cowansville. Elle en a un autre situé du côté de Bedford. (Photo : L'avenir et des rivières - Stéphanie Mac Farlane)

POLITIQUE. Si elle ne chiffre aucune promesse pour la circonscription de Brome-Missisquoi, la candidate libérale Ingrid Marini promet de maintenir les infrastructures gouvernementales et d’y améliorer les services offerts.

«Je m’engage dans ma campagne à travailler à solidifier les institutions qu’on a dans Brome-Missisquoi. On est gâtés. On a l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins qui sert à nous offrir un service et je veux maintenir la vitalité de cet hôpital afin que les patients ne soient pas dirigés ailleurs et que la qualité des soins soit maintenue et même augmentée», dit-elle.

Ingrid Marini se réjouit aussi de l’engagement récemment fait par son chef, Philippe Couillard : le Parti libéral du Québec (PLQ) s’engage à injecter 200 M$ dans les soins à domicile. «Dans Brome-Missisquoi, avec le vieillissement de la population et la distance qu’on a, de plus en plus de gens veulent finir leur vie chez eux», poursuit la candidate en rappelant aussi la volonté du PLQ d’ajouter 2000 infirmières dans le réseau d’ici 2024.

Elle mentionne qu’elle est toutefois dans l’impossibilité de chiffrer, à ce moment-ci, quelle portion de ce 200 M$ pourrait être investie dans Brome-Missisquoi. «On sait qu’en région, la distribution de ces fonds-là va être favorisée à cause de notre bassin de population puisqu’on n’est pas éligible aux supercliniques. On va devoir trouver d’autres façons d’offrir de meilleurs services», enchaîne Mme Marini.

Ingrid Marini indique que des annonces spécifiques pour Brome-Missisquoi s’en viennent. Elle mentionne aussi qu’elle poursuit ses rencontres auprès des acteurs et citoyens de la région. «Je veux les rencontrer afin qu’ils me parlent de leurs besoins. Je veux voir les besoins urgents avant de faire des promesses», précise-t-elle.

Agriculture et innovation

Ingrid Marini veut aussi valoriser le développement des technologies et de l’innovation dans Brome-Missisquoi. Pour ce faire, elle souhaite attirer davantage d’entreprises spécialisées en recherche et développement et attirer de nouvelles industries. «Oui, il y a une pénurie de main-d’oeuvre, mais c’est en attirant des industries et des emplois que les familles viendront s’implanter», croit-elle.

Celle qui est issue d’une famille agricole se réjouit également de la position de Philippe Couillard qui souhaite protéger la gestion de l’offre. «Je le supporte à 100 %. C’est important pour les producteurs laitiers de savoir que le gouvernement libéral de Philippe Couillard va lutter pour eux. Les noms qui se trouvent en haut des silos doivent rester là», poursuit la libérale.

Pierre Paradis

À son investiture, Ingrid Marini avait assuré avoir l’appui du député libéral sortant, Pierre Paradis. Elle l’avait d’ailleurs rencontré quelques heures avant d’être sacrée candidate du PLQ dans Brome-Missisquoi. Deux semaines plus tard, Mme Marini mentionne obtenir un appui de Pierre Paradis qu’elle qualifie de formidable. «Il m’appelle, me soutient et il me donne des conseils qui valent de l’or», dit-elle avec enthousiasme. Des astuces reliées à l’organisation de la campagne, aux gens à rencontrer et aux sujets à aborder sont notamment partagées par l’ancien ministre.

Enfin, Ingrid Marini a inauguré ses deux bureaux de campagne, vendredi. L’un est situé au 104, rue Principale, à Bedford, tandis que l’autre a pignon au 1000, rue Albert à Cowansville. Mme Marini aurait aimé avoir un troisième bureau à Waterloo. Il n’est cependant pas impossible qu’elle ait un point de chute en Haute-Yamaska, indique-t-elle.

Partager cet article