Québec solidaire veut promouvoir les produits québécois

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Québec solidaire veut promouvoir les produits québécois
Manon Massé et Alexandre Legault, respectivement porte-parole et candidat dans Brome-Missisquoi de Québec solidaire. (Photo : L'Avenir et des rivières - Stéphanie Mac Farlane)

POLITIQUE. La porte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, a fait un nouvel arrêt dans Brome-Missisquoi vendredi. En compagnie du candidat local, Alexandre Legault, elle a présenté la volonté de sa formation de soutenir les producteurs d’alcool locaux en élargissant le mandat de la Société des alcools du Québec (SAQ) et en créant une politique nationale des alcools du terroir.

D’emblée, Manon Massé a souligné qu’un gouvernement solidaire maintiendrait la SAQ à l’intérieur du giron public. «Et on va élargir le mandat de la SAQ pour lui donner un mandat de valorisation des produits régionaux québécois», a-t-elle dit lors de son passage au vignoble Clos Saragnat, à Frelighsburg.

«Il y a des SAQ partout sur le territoire et il y a des producteurs artisanaux dans presque toutes les régions du Québec. Les deux se conjuguent très bien. Et il y a, en ce moment, au Québec, un boom de production des alcools du terroir», dit-elle.

Deux volets

QS souhaite agir sur deux volets. D’une part, la formation veut donner plus d’autonomie aux succursales afin qu’elles puissent commander des produits régionaux. Les producteurs locaux n’auraient ainsi plus l’obligation d’être aptes à fournir l’ensemble des succursales québécoises, mais pourraient fournir que les succursales de sa région.

«On va [aussi] demander à la SAQ de réduire sa marge de profit sur les produits faits dans la région où elle se trouve. […] Ce mandat sera orienté pour s’assurer que la SAQ puisse agir sur les prix et l’accès au marché des producteurs régionaux», ajoute Manon Massé.

Cette dernière ne croit pas que cette mesure ait des répercussions négatives sur le milliard de dollars que verse annuellement la SAQ dans les coffres de l’état québécois. «Ces petits producteurs n’ont actuellement pas accès aux SAQ. Ce serait donc carrément de nouveaux produits qui arriveraient sur les tablettes. Je ne pense pas que ça va altérer la marge», note Mme Massé.

Ce nouveau mandat de la SAQ sera inscrit dans une politique nationale des alcools du terroir. Manon Massé ajoute que cela permettra à la SAQ de mieux jouer son rôle dans l’émergence d’un marché du terroir québécois.

«La solution pour développer et soutenir le développement des produits régionaux de qualité, c’est de leur donner accès à un soutien financier et un accès aux tablettes [de la SAQ]», croit Manon Massé.

«On a là un modèle qui répond à la créativité et au développement régional de nos producteurs et qui répond, en même temps, au désir des consommateurs de pouvoir avoir de la diversité dans les produits qu’ils consomment», poursuit la porte-parole de QS.

Brome-Missisquoi

Manon Massé en était à sa deuxième visite en moins de deux semaines dans Brome-Missisquoi. Le 28 août, elle a visité, en compagnie d’Alexandre Legault et du porte-parole de QS Gabriel Nadeau-Dubois, l’organisme Pleins rayons à Cowansville pour parler d’économie sociale.

Vendredi, Manon Massé et Alexandre Legault ont visité l’entreprise Onéka à Frelighsburg, avant de s’arrêter au vignoble Clos Saragnat, puis de poursuivre leur journée en Estrie.

«En 2014, on se faisait dire que Québec solidaire était un parti montréalais. On a fait nos devoirs. Québec solidaire a plein de choses à dire aux gens des régions. Et lorsqu’on veut parler de valorisation des productions artisanales et régionales au niveau des vins et spiritueux, Brome-Missisquoi s’impose», mentionne Manon Massé.

Alexandre Legault rappelle que 60 % de la production vinicole au Québec est faite dans Brome-Missisquoi. Ce dernier souligne qu’il proposera, sous peu, des annonces concrètes pour sa circonscription, notamment en matière de transport en commun.

 


 

Partager cet article