Grève au Zoo de Granby : les employés agitent leurs drapeaux

RELATIONS DE TRAVAIL. Plus d’une centaine d’employés du Zoo de Granby brandissaient leurs drapeaux de la CSN, mardi, à l’entrée du parc animalier. Les nombreux visiteurs ont fait entendre leurs klaxons en soutien aux travailleurs, pendant que les activités offertes n’étaient pas affectées, selon la direction du Zoo.

 » Nous sommes des créateurs de bonheur pour tout le monde, ce serait le fun qu’on obtienne la juste valeur de notre effort. C’est pour ça qu’on est ici aujourd’hui « , affirme le président du Syndicat national des salariées de la Société Zoologique de Granby-CSN, Jonathan Roy, sur les lieux.

Son objectif est que l’employeur reconnaisse à leur juste valeur les quelque 130 travailleurs des sections de maintenance et de gardiens. On parle des emplois de technicien vétérinaire et soins animaliers, naturaliste interprète, mécanicien, menuisiers et des membres du personnel administratif, entre autres. Leur convention collective est échue depuis le 31 décembre dernier. Selon M. Roy, elle a mal évolué avec les années et doit  » arriver en 2024 « .

Réactions

 » Ce sont des travailleuses et travailleurs qui, chaque jour, éduquent nos enfants et leur mettent des étoiles dans les yeux. Ils doivent s’occuper des animaux, accueillir les gens, nettoyer le zoo. Ils ont un travail qui est important pour la région et pour l’éducation de nos jeunes, cela doit être reconnu « , s’exprime la vice-présidente de la CSN, Katia Lelièvre. Elle espère que la direction du Zoo de Granby s’entendra rapidement avec les employés pour que  » la saison ne soit pas gâchée. « 

Un technicien en soins animaliers souhaite que la grève débouche les négociations pour en arriver à une entente.  » L’employeur veut nous enlever la semaine garantie. De cette manière, il pourrait décider qu’on fait seulement 10 heures une semaine, parce qu’il y a moins d’achalandage. Pour les soins des animaux, on ne peut pas permettre ça « , s’exclame Marc-André Courchesne. La plupart des postes comme le sien ont une garantie de 40 heures par semaine durant l’été.

Le Zoo reste ouvert

Le Zoo de Granby a rapidement informé la population qu’il reste ouvert.  » Il est important de savoir que pendant la grève, Le Zoo de Granby peut compter sur une équipe expérimentée et supervisée par nos experts en soins animaliers et vétérinaires afin de fournir tous les soins requis aux animaux et s’assurer de leur bonne santé « , confirme-t-il par voie de communiqué. La direction ajoute que toutes les dispositions ont été prises afin d’assurer une expérience de qualité à tous les clients.

Le secrétaire général du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie, Steve Mckay, est en désaccord.  » L’expérience des gens au Zoo de Granby ne sera pas la même que s’il y avait ces employés au travail. Ça montre du mépris de l’employeur de dire que ces gens-là peuvent ne pas travailler et que ça ne fera pas tant de différence « , souligne-t-il.

Prochaine rencontre

La prochaine rencontre de conciliation entre la partie patronale et le syndicat du Zoo de Granby a lieu ce vendredi 12 juillet. Un blitz de négociation se tiendra lors de la fin de semaine sans heure de fin. Les résultats de la grève et des négociations détermineront les prochaines actions du syndicat.

Les employés se sont dotés d’une banque de 10 jours de grève à utiliser aux moments jugés opportuns, le 2 juillet dernier. Ils souhaitent rendre leurs emplois plus attractifs et combattre la précarité d’emploi.

 » Actuellement, avec ce qu’on lit dans les textes de la convention collective, c’est archaïque « , déclare le président du syndicat. Steve Mckay ajoute qu’il y a encore des statuts saisonniers alors que le Zoo de Granby est ouvert à l’année. Selon lui, il s’agit d’un exemple d’un point de la convention collective qui appartient au passé.