Bedford accueille la première épreuve de la Série de l’Estrie

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Bedford accueille la première épreuve de la Série de l’Estrie
Les courses de chevaux sous harnais gagnent en popularité depuis quelques années à Bedford.

PREMIÈRE – Les Cantons-de-l’Est innovent cette année avec la mise sur pied d’une série régionale de courses de chevaux sous harnais. Le premier des quatre programmes est présenté ce samedi, dès 13 heures, au terrain d’exposition de Bedford.

Michel St-Louis, porte-parole du Jockey Club de Bedford, voit la création de la série de l’Estrie comme la première étape d’un projet beaucoup plus ambitieux.

«Si la série de l’Estrie donne de bons résultats, on pourrait envisager la création d’un mini-circuit estrien où chacune des organisations participantes (Société d’agriculture du comté de Brome, Société d’agriculture du comté de Stanstead et Jockey Club de Bedford) présenterait quatre programmes pour un total de douze. Il n’y a rien comme la rivalité entre les coureurs et éleveurs d’une même région pour capter l’intérêt des parieurs et des amateurs de courses», soutient M. St-Louis.

Au dire de ce dernier, la Série de l’Estrie devrait permettre de voir à l’oeuvre 19 chevaux de calibre international. Signalon la participation de Not this time (marque de 1,51.3 minute sur un mille cette année à Pompano), OK Diablo (marque de 1,55 cette année à Rideau Carleton), Toomuchfunwithyou (marque de 2,0 cette année à Trois-Rivières / propriété de Claude Lévesque) et Edmund Hanover (gagnant de l’épreuve de 2,5 milles en 2012 à Bedford et détenteur du record de cette piste).

«Des montures de ce calibre, c’est du jamais vu sur le Circuit régional des courses de chevaux du Québec», affirme M. St-Louis.

Plusieurs jockeys professionnels – que l’on peut voir à l’œuvre à l’hippodrome de Trois-Rivières et à la piste Rideau Carleton d’Ottawa – seront également présents à Bedford le 2 août et rivaliseront d’adresse pour l’obtention du titre du meilleur conducteur.

Le gagnant de chaque épreuve touchera par ailleurs 50% de la cagnotte de 1 200$, alors que les quatre suivants se partageront l’autre moitié de la bourse, à raison de 25%, 12%, 8% et 5% chacun.

«Les huit meilleurs pointeurs des trois premières compétitions (2 août à Bedford, 23 août à Ayer’s Cliff et 1er septembre à Brome) s’affronteront en finale sur une distance d’un mille et demi, le 6 septembre à Bedford, pour une bourse de 5 000$. Et si un cheval remporte les quatre épreuves, son propriétaire touchera par ailleurs un boni de 5 000$», ajoute M. St-Louis.

En plus d’attirer les adeptes de courses de chevaux sous harnais, les programmes de la série de l’Estrie devraient rallier de nombreux amateurs de pari mutuel.

«À Bedford, les parieurs ont misé près de 8 000$ lors du premier programme de 2013 et 10 000$ lors du deuxième programme de la saison», signale le porte-parole du Club Jockey SAM.

Les organisateurs de la Série de l’Estrie proposent également un encan à la fin de chaque programme de courses où les gens pourront vendre et acheter certains chevaux ayant pris part aux épreuves de la journée.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires