Cinq veaux volés à Pike River

Cinq veaux volés à Pike River
Ce sont des veaux semblables à celui-ci qui ont été dérobés. 

INSOLITE. Un producteur laitier de Pike River a eu la mauvaise surprise, lundi matin, de constater que cinq de ses sept veaux pur-sang de race Holstein avaient été volés dans la nuit.

«Je suis sorti avec ma chaudière à lait et j’ai vu qu’il en manquait une», raconte Mike Gasser, le propriétaire des génisses. Au départ, il a pensé que la bête s’était simplement enfuie en se détachant de la chaîne qui la lie à sa cabane à veau. «Quand je me suis approché, j’ai vu qu’il en manquait deux, pis trois, quatre et cinq. J’ai su qu’elles avaient été prises.» Les cinq génisses étaient âgées entre deux semaines et deux mois.

Aussitôt, il a communiqué avec la Sûreté du Québec pour porter plainte. La SQ confirme qu’une enquête est ouverte. M. Gasser a également entrepris des démarches auprès de transporteurs d’animaux de ferme. «Le lundi, c’est la vente des animaux à Saint-Hyacinthe. Je voulais les avertir de porter attention si un client non régulier les appelait pour cinq veaux. J’ai aussi appelé à Saint-Hyacinthe pour leur donner les numéros des boucles des veaux, mais à date, je n’ai pas eu de nouvelles», enchaîne le producteur dont la ferme est située sur le chemin du Moulin à Pike River.

M. Gasser précise n’avoir jamais été victime d’un pareil larcin. «Il s’agirait du seul dossier de cette nature sous enquête présentement», mentionne la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec de l’Estrie. Mike Gasser croit que le prix élevé du bœuf aurait motivé ce vol. À la naissance, le veau vaut environ 600$. «Ça fait des années que ça n’a pas été si haut. Avant, c’était une centaine de dollars», mentionne l’agriculteur. Il souligne qu’un cousin s’était fait voler trois veaux à deux reprises il y a une quinzaine d’années. La SQ, dit-il, avait retrouvé les responsables.

Mike Gasser estime également que les voleurs connaissent le domaine. «Les veaux étaient attachés solidement et j’en avais deux qui avaient deux mois. À deux mois, ils sont forts et vifs. Il n’y avait pas juste une personne.» Il mentionne aussi que les personnes l’avaient sûrement observé pour savoir qu’entre minuit et 3h, il n’était pas à la ferme.

À lire aussi: Une récompense de 1 000$ pour retrouver les veaux

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires