Jeanne-Mance inaugure sa «cour d’école de rêve»

Le projet éducatif axé sur la protection de l’environnement, l’aménagement d’espaces verts et le réaménagement de la cour de récréation a connu son dénouement, mercredi dernier à Sainte-Angèle-de-Monnoir, avec l’inauguration officielle du parc-école Jeanne-Mance.

«Six années et trois directeurs plus tard, nous pouvons dire mission accomplie! Nous avons réalisé la phase 3 du projet, le mois dernier, avec la mise en place d’un nouveau module de jeu et le pavage du stationnement», indique Manon Tardif, professeur à l’Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe (ITA) et co-instigatrice du projet avec Mireille Cousineau (parent) et Sophie Hovington (professeur de maternelle).

Projet en trois phases

Le projet de parc-école a vu le jour en 2006 et est né d’un besoin, celui de remplacer la couche d’asphalte de la cour de récréation.

Cette année-là, l’établissement primaire a demandé à ses élèves d’imaginer la cour d’école de leur rêve. Chacun y est allé de ses idées et de ses suggestions.

Les étudiants en aménagement de l’ITA ont accepté de se prêter au jeu en soumettant neuf plans de travail (décembre 2007) sur la base des dessins des 160 élèves de Jeanne-Mance. Les enfants, parents et citoyens de Sainte-Angèle ont finalement tranché en faveur de la proposition de Shany Rouleau, Audrey Proulx et Étienne Bergeron.

Le coup d’envoi des travaux a eu lieu en juin 2008 avec l’aménagement des plates-bandes, la mise en place de bancs de parc et l’installation de tables de pique-nique (phase1). Un gazebo a par ailleurs été construit dans le cadre de la deuxième phase du projet.

«Les balançoires et les glissoires, que l’on aperçoit à l’extrémité est du site, étaient déjà en place avant l’aménagement de notre cour d’école de rêve», précise Mme Tardif.

La réalisation du projet aura nécessité des investissements de l’ordre de 160 000  $ sur une période de six ans. La Caisse populaire (15 000 $), le ministère de l’Éducation et celui de l’Environnement se sont partagé la plus grosse partie de la facture. La Commission des Hautes-Rivières a également fait sa part en finançant le pavage du stationnement et du parc-école.

Grand Prix EcoKid 2007

Manon Tardif laisse entendre que l’obtention du Grand Prix EcoKid 2007 pour l’école la plus verte au Canada a inspiré les instigateurs du projet de parc-école et les a incités à prendre en compte la préservation des écosytèmes naturels dans leur plan d’action.

L’école Jeanne-Mance s’est récemment dotée de bacs à compostage fort utiles pour la valorisation des déchets de table, feuilles mortes et retailles de gazon. L’établissement dispose également, depuis plus d’un an, d’un bac permettant de capter l’eau de pluie.

«On utilise cette eau pour laver les tableaux et arroser les plantes», résume Mme Tardif.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires