Les ERM sont sauvées

Les ERM sont sauvées
En péril avec l’abolition d’une subvention fédérale

En péril avec l’abolition d’une subvention fédérale, les Escouades régionales mixtes (ERM) drogue et motards de l’Estrie continueront leurs activités pour les trois prochaines années grâce à la signature d’une nouvelle entente à laquelle la Ville de Granby souscrit.

Le conseil municipal de la Ville de Granby a récemment résolu d’affecter des enquêteurs de sa sûreté municipale aux ERM de l’Estrie, une nouvelle qui réjouit le directeur du Service de police de Granby, Marco Beauregard. «C’est une très, très bonne nouvelle», lance-t-il.

Le Service de police de Granby affecte des ressources à l’ERM motards depuis 15 ans. L’ensemble des frais de cette affectation était couvert par le gouvernement provincial. Quant à l’ERM-drogue, créée en septembre 2011, des policiers y sont affectés de manière permanente et la moitié des frais reliés à ces assignations étaient remboursés par le ministère de la Sécurité publique (MSP) grâce à une subvention d’Ottawa. Mais le retrait de cette subvention fédérale a forcé les organisations policières à revoir leur protocole d’entente pour continuer leurs activités. «Ça fait plusieurs mois que l’on travaille sur ce dossier, précise M. Beauregard. On a su ce printemps que l’on avait plus de financement. Le gouvernement québécois a amené différentes pistes de solution et ce qui a été retenu, c’est un partage des coûts entre les organisations policières.»

Les pourparlers ont mené à un nouveau protocole d’entente qui est proposé à l’échelle provinciale. «Il est prévu dans celui-ci que le gouvernement du Québec versera aux organisations policières 70 000$ par année par ressource», lit-on dans le document explicatif remis aux élus pour l’adoption de la résolution. Avec cette nouvelle entente, les groupes de policiers sont assurés d’enquêter sur le crime organisé et les drogues de synthèses jusqu’au 31 mars 2016.

Marco Beauregard ne cache pas que les «excellents» résultats des ERM y sont pour quelque chose dans cette nouvelle entente. «Les ERM ont connu un grand succès. C’est la voie de l’avenir. On a un partenariat avec l’Estrie et localement, on a des policiers qui travaillent les stupéfiants, les drogues de synthèse et les crimes émergents. Même si les résultats sont éclatants, les escouades spécialisées coûtent cher, mais les résultats sont là», dit-il lorsqu’on le questionne sur la possibilité de prolonger l’entente au-delà de 2016. Ce dernier précise toutefois que les organisations policières sont à la merci du financement. «À Granby, les élus et la direction générale comprennent très bien l’importance de ces escouades», conclut-il.

Selon les documents de la Ville de Granby, les Services de police de Bromont, Magog et Sherbrooke, de même que la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada continueront d’affecter des ressources aux ERM de l’Estrie.

Du côté de la Sûreté du Québec  de l’Estrie, la porte-parole Aurélie Guindon confirme la poursuite de l’ERM. «Ça continue, mais sous une forme différente», dit-elle.

Une première année remplie

Si l’ERM-motard a soufflé ses 15 bougies, l’ERM-drogue est toute récente. En octobre dernier, le bilan de la première année d’opération était dressé et les résultats parlaient d’eux-mêmes. 

Au terme de 107 dossiers et de quatre opérations d’envergure, les policiers de l’ERM ont procédé à l’arrestation de 114 personnes. Quelque 60 grammes de méthamphétamines, 120 comprimés d’ecstasy et près de 14 500 comprimés de méthamphétamines. Les enquêteurs de l’escouade ont aussi saisi plus de 10,7 kilos de marijuana, plus de 5 000 plants de cannabis, environ 560 grammes de haschich, 75 grammes d’huile de haschich, 1 700 papiers buvards, près de 700 grammes de cocaïne, 160 grammes de crack, 4 litres de GHB, 3 500 unités de GHB et 325 grammes de champignons magiques. Enfin, 29 armes ont été perquisitionnées par les policiers.

Sous la responsabilité de la Division des enquêtes sur le crime organisé centre de la Sûreté du Québec, l’ERM Estrie est composée d’enquêteurs de la SQ, du Service de police de la Ville de Sherbrooke, de la Régie de police de Memphrémagog ainsi que des Services de police de Granby et Bromont.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires