Les idées avant la raison

Les idées avant la raison

Réjean Genest

Certains contribuables ont dû faire le saut en parcourant notre dernière édition. Le député fédéral dans Shefford, Réjean Genest du NPD, a coupé les vivres à l’industrie touristique de la région, choisissant plutôt de subventionner des organismes communautaires, comme SOS Dépannage.

Le Zoo, le bureau d’information touristique, le Centre d’interprétation de la nature du Lac Boivin? Niet. Pas un rond. Certains de ces organismes habitués aux fonds publics pour assurer leur mission ont vu leurs budgets publics réduits à néant.

Même si Service Canada avait minutieusement étudié leurs demandes, le député Genest a imposé son veto et choisi de ne pas épouser les recommandations des fonctionnaires. Pour expliquer sa décision, le porte-couleurs du NPD a laissé savoir que «les loisirs et le tourisme, c’est moins important pour moi. Leur organisation va fonctionner pareil. SOS dépannage est à zéro (…)».

«Sidérant», «du jamais vu», «décevant»… Des acteurs de l’industrie, qui basent une partie de leurs activités sur la présence de ces fonds n’en reviennent pas. Plusieurs d’entre eux, dont la saison touristique estivale est déjà bien amorcée, ont dû complètement revoir leur stratégie mise en place.

Je ne veux pas être casseux de party, mais c’était prévisible les amis.

Je comprends que plusieurs électeurs ne sont pas allés lire la plateforme électorale du NPD avant d’aller faire leur devoir de citoyen dans l’isoloir, il y a un an. Pour plusieurs, vous vous êtes probablement dit que vous en aviez assez des vieux partis. Vous vouliez du changement. Le changement, c’était le NPD. Vous vouliez autre chose. Vous souhaitiez du changement pour du changement.

La chute, que dis-je, l’implosion du Bloc québécois, en est un exemple éloquent. Je doute que, d’un seul coup, les électeurs des 43 circonscriptions qui sont passées du Bloc au NPD l’an dernier, comme c’est le cas dans la circonscription de Shefford, aient simplement décidé qu’ils en avaient assez du projet de souveraineté et choisi de se rallier massivement à un parti prônant une vision fédéraliste du pays…

Que les électeurs aient choisi de voter NPD pour le changement ou pour le NPD lui-même, reste que les valeurs socialistes prônées par le parti ne sont pas une surprise. On ne peut pas reprocher à Réjean Genest de ne pas être fidèle aux idéaux de son parti et à ceux martelés pendant sa campagne.

Mais on peut certainement lui reprocher son manque d’ouverture d’esprit. En balayant du revers de la main des dossiers de candidature longuement étudiés par des fonctionnaires indépendants pour ses valeurs, Réjean Genest a fait exactement ce que le NPD reproche chaque jour à Stephen Harper. Prendre des décisions guidées par des idées arrêtées plutôt que par la raison.

C’est sûr que si l’on compare bêtement les animaux du Zoo de Granby à des organismes communautaires comme SOS dépannage, on se dit que des gens défavorisés ont plus besoin de fonds que les bibittes poilues.

Mais penser ainsi, c’est très mal connaître la machine économique, surtout dans une région comme la nôtre, où le tourisme est aussi important dans notre économie. Seulement, en 2010, les touristes ont dépensé quelque 388M$ dans les Cantons-de-l’Est. Des 22 régions du Québec, la Montérégie et les Cantons-de-l’Est arrivent dans le top 5 des régions ayant les établissements d’hébergement les plus fréquentés de la province.

Là-dedans, il y a des hôteliers, des restaurateurs, des artistes, des artisans, des commerçants, des épiciers, des agriculteurs, des étudiants. Du beau monde qui paie des impôts, comme vous et moi. Et qui, par leur contribution, paient les factures des hôpitaux, des écoles, des routes et, aussi, de plusieurs programmes sociaux qui viennent en aide aux plus démunis de notre société.

La seule chose qu’on se souhaite, c’est qu’en coupant des subventions à des acteurs économiques qui font vivre la région, M.Genest n’aura pas, justement, envoyé plus de gens chez SOS dépannage.

Poster un Commentaire

avatar