Morgan Thompson satisfait, Frédérik Côté euphorique

Morgan Thompson satisfait, Frédérik Côté euphorique
Morgan Thompson (Rive-Sud) et Frédérik Côté (Richelieu-Yamaska) posent ensemble après leurs médailles d'or et de bronze respectives au 110 mètres haies juvénile masculin samedi. 

ATHLÉTISME. Les nombreux spectateurs dans les estrades du centre Claude-Robillard en début d’après-midi samedi ont tous entendus les cris victorieux et tranchants de Frédérik Côté, un athlète de 17 ans de Richelieu-Yamaska, quelques secondes après la fin du 110 mètres haies en juvénile masculin.

Par Pierre Loiselle

La scène était quelque peu cocasse. Morgan Thompson, de la Rive-Sud, l’un des deux favoris, venait de remporter l’épreuve et savourait modestement son triomphe quand Côté a levé les bras et a crié toute sa joie. Le tableau électronique venait de lui confirmer qu’il venait de gagner une lutte épique pour la 3e place et la médaille de bronze.

«J’attendais cette médaille depuis très, très, très longtemps, lance le résident de Granby, après avoir partagé une accolade sincère avec Thompson. Ce sont mes 4es Jeux du Québec et mes 3es en athlétisme. En 2014, à Longueuil, j’avais une médaille grosse comme ça qui m’attendait au 110 mètres haies; je n’avais qu’à faire une course normale pour la cueillir. Mais j’ai complètement raté mon départ et malgré tous mes efforts pour me rattraper, j’ai terminé 4e par quelques centièmes de secondes. J’étais frustré et depuis ce temps, j’ai toujours voulu prendre ma revanche. Aujourd’hui, j’ai conjuré le sort, je suis content. Je visais la seule place à ma portée, la 3e, mais il me fallait gagner une lutte à trois et je l’ai eu. C’est enivrant!»

Comble du destin, son frère, qui devait l’encourager à Montréal, a eu accident de scooter deux jours plus tôt, n’ayant pas mis sa vie en danger mais le gardant à l’hôpital.

«Frédérik ne courait pas juste pour lui, mais aussi pour son frère», a révélé un de ses proches.

Morgan Thompson était lui aussi fier de sa victoire pour l’or. «Pour moi non plus, rien n’était assuré. J’étais en lutte avec un adversaire direct et j’ai tout réussi à la perfection», a-t-il indiqué, tout sourire, après la course.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires