Un criminel notoire arrêté par le SPVM

Un criminel notoire arrêté par le SPVM
René Lemieux faisait l'objet d'un mandat d'arrestation depuis septembre 2012.

ARRESTATION. L’auteur d’une série de vols qualifiés avec séquestration, dont l’un est survenu à Saint-Césaire en 2012, a été arrêté mercredi soir dernier, par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). René Lemieux fait maintenant face à une pluie d’accusations et doit revenir en cour le 20 novembre.

Selon le plumitif du ministère de la Justice du Québec, René Lemieux, qui compte un dossier criminel bien garni, faisait l’objet d’un mandat d’arrestation depuis le 7 septembre 2012 en lien avec 25 accusations criminelles. Le 11 octobre 2012, la Sûreté du Québec avait ajouté, sur son site web, sa fiche à sa liste publique des personnes recherchées. Un avis de recherche avait également été diffusé par certains médias.

Le 12 novembre dernier, les policiers ont reçu une information du public qui les a menés à René Lemieux. «Il a été arrêté mercredi soir (12 novembre) par le SPVM à Montréal. Il a collaboré à son arrestation», précise la sergente Joyce Kemp, porte-parole de la Sûreté du Québec de la Montérégie.

Après avoir été interrogé par les enquêteurs, il a passé la nuit en détention. Le lendemain, soit le 13 novembre, Lemieux a été conduit au palais de justice de Saint-Hyacinthe où il a été formellement accusé d’avoir braqué une arme à feu, d’agression armée, d’intimidation, d’extorsion, d’usage d’une fausse arme à feu lors de la perpétration d’un acte criminel et de voies de fait. Au total, il fait face à neuf accusations criminelles.

Le juge qui a entendu sa cause le 13 novembre dernier a refusé de le remettre en liberté. René Lemieux demeure détenu et doit revenir en Cour criminelle le 20 novembre. Toujours d’après le plumitif, Lemieux avait au moins un dossier en suspens pour deux accusations relatives à la conduite avec les capacités affaiblies.

René Lemieux, qui doit souffler ses 37 bougies à la fin du mois de novembre, est soupçonné d’avoir commis, en janvier et en février 2012, trois vols qualifiés avec séquestration dans des établissements licenciés de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, Sainte-Madeleine et Saint-Césaire. Selon les policiers, le suspect visait les recettes des appareils de loterie vidéo. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires