Sainte-Brigide: mise en chantier d’une première maison

Comme L’Avenir & Des Rivières.com l’annonçait en primeur dans son édition du 28 mars dernier, la petite municipalité de Saint-Brigide-d’Iberville connaîtra un nouvel essor au cours des prochaines années alors qu’une centaine de résidences  et une trentaine de condos pousseront au beau milieu d’une ancienne terre agricole. Les projets immobiliers de la famille Leutwyler et des frères Frégeau se traduiront par des investissements de 25 M $.

 

Les pépines sont déjà à l’œuvre  depuis plus d’une semaine sur un lopin de terre de la famille Leutwyler. Le site de 8,2 hectares sera subdivisé en 95 lots d’une superficie moyenne de 7 000 pi2 pour la construction de maisons unifamiliales isolées, jumelées et d’habitations multifamiliales. La valeur des nouvelles résidences variera entre 150 000 $ et 300 000 $.

 

La mise en chantier de la première maison est prévue pour la mi-mai et, son occupation, pour le mois de juillet. Les autres viendront s’ajouter au gré des ventes selon un ratio de 14 unités de logement à l’hectare. On estime que la centaine de résidences pourrait trouver preneur dans un délai de six à dix ans.

 

Une partie du site sera réservée à l’aménagement d’un bassin de rétention des eaux pluviales alors qu’une autre partie pourrait éventuellement accueillir une garderie de 80 places.

 

«Une proposition en ce sens a récemment été soumise au ministère des Aînés et de la Famille dans le cadre d’un appel de projets provincial. L’instigateur du projet de garderie est toujours en attente d’une réponse», signale le maire Patrick Bonvouloir.

 

Condominiums
Les promoteurs, Fritz Leutwyler, Cynthia Boucher, Serge et Michel Frégeau, ne sont pas à court d’idées et ont d’autres projets en tête.

 

Ces derniers prévoient également construire trente condos en blocs de quatre sur un terrain de 200 000 pi2 acquis de la Fabrique Sainte-Brigide. Il s’agit d’une pinède faisant dos à la rivière. La mise en chantier débutera à l’automne et se poursuivra pendant trois ou quatre ans.

 

Le maire Bonvouloir accueille les deux projets du groupe Frégeau-Leutwyler avec beaucoup d’enthousiasme et a bon espoir que tous ces nouveaux lots trouveront rapidement preneur.

 

«Il y a beaucoup de jeunes familles et de personnes plus âgées qui souhaitent s’établir chez nous ou y revenir. Au cours des dernières années, la pénurie de terrains en a forcé plusieurs à s’expatrier. Quelques membres du service d’incendie envisagent également la possibilité de se construire une nouvelle maison chez nous», explique le maire.

 

Au dire de l’inspecteur municipal, Marc Drouin, Sainte-Brigide dispose des infrastructures nécessaires pour desservir les 125 nouvelles unités d’habitation projetées et peut-être même une dizaine d’autres.

 

«Une fois les deux projets domiciliaires du groupe Frégeau-Leutwyler menés à terme, la municipalité devra vraisemblablement apporter des modifications à son système de traitement des eaux usées et augmenter la capacité de sa station de pompage si elle souhaite accueillir de nouvelles demandes», prend soin de préciser l’inspecteur municipal.

 

Avec la collaboration de Gilles Lévesque

 

 


 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires