Projet de 4 M $ à Sainte-Brigide

Par Charles Poulin
Projet de 4 M $ à Sainte-Brigide
C’est à la place de cet ancien restaurant à l’intersection de l’autoroute 10 et du rang des Écossais que seront construit un Tim Hortons

Trois mois à peine après avoir annoncé deux projets immobiliers d’une valeur de 25M $, la municipalité de Sainte-Brigide-d’Iberville récidive avec, cette fois, avec l’implantation d’un espace commercial d’envergure sur son territoire. Un investissement de 4M $.

Le développement commercial autoroutier en question sera situé en bordure de l’autoroute 10, à la sortie 48. Il y aura une franchise de la chaîne Tim Hortons, un dépanneur, un restaurant et une station-service. Il sera situé sur le terrain où se situe actuellement la maison mobile qui servait de domicile à l’ancien restaurant-cantine Booby Fruity à l’intersection de l’autoroute et du rang des Écossais, à la limite de la municipalité de Saint-Césaire.

«Le terrain est acheté, il ne reste qu’à régler le problème d’eau potable, précise le maire de Sainte-Brigide-d’Iberville, Patrick Bonvouloir. Le promoteur est en négociations avec la municipalité de Saint-Césaire, puisque ce sont eux qui ont le réseau d’aqueduc le plus proche.»

Une fois cette embûche écartée, la construction devrait débuter en septembre ou octobre, ajoute le maire.

Stratégie

L’arrivée de ce développement commercial s’inscrit dans la stratégie de la municipalité pour attirer chez elle de jeunes familles qui veulent quitter la ville mais demeurer à proximité dans un endroit où il y a suffisamment de services.

Comme les deux projets domiciliaires, un de 95 maisons et un second de 24 condos, sont lancés, il fallait obtenir certains services pour attirer les acheteurs potentiels.

Une première maison est d’ailleurs sur le point d’être complétée et une seconde est en construction.

«Sur notre première phase de projet de 34 unités, 70 % sont déjà vendues, confie un des promoteurs du projet, Michel Frégeau. Les ventes vont très bien. Tous les jumelés sont déjà partis.»

Services

La municipalité a également reçu la confirmation de Bell que les nouveaux projets domiciliaires et cinq maisons adjacentes pourront être raccordés au réseau Internet par de la fibre optique.

«C’est quelque chose de très intéressant pour les professionnels qui ont besoin du Web pour travailler», estime M. Bonvouloir.

Finalement, Sainte-Brigide-d’Iberville attend toujours une réponse pour l’implantation d’une garderie de 80 places.

«On profite de tous ces atouts pour vendre notre ville, avoue le maire. Parce que développer une municipalité comme Sainte-Brigide est très difficile, surtout que nous sommes en milieu agricole. Convaincre la Commission de protection du territoire agricole de permettre la construction de nos deux projets en zone agricole relève de l’exploit.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires