Aréna de Bedford: ouverture sur un partage des frais d’opération

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Aréna de Bedford: ouverture sur un partage des frais d’opération

PROGRÈS. Prenant la parole au nom des sept autres maires de la partie ouest de Brome-Missisquoi, le maire de Bedford soutient que les pourparlers des derniers jours ont été très constructifs et laissent présager la conclusion d’une entente pour l’automne prochain.

«Tous les maires s’entendent pour dire que l’aréna de Bedford répond à un véritable besoin et doit être administré comme un bien régional. Ils comprennent qu’il y a un problème et sont ouverts à un partage des frais d’opération annuels dans le cadre d’une entente à huit», résume le maire Yves Lévesque.

Au dire de ce dernier, Bedford pourrait très bien payer une partie des frais de base – 20 % ou 30 % par exemple – pendant que les autres municipalités assumeraient la différence au prorata de leur population et de leur richesse foncière.

«Ce mode de financement est calqué sur celui du service de protection incendie, mais il en existe d’autres. À l’heure actuelle, rien n’est encore coulé dans le béton», signale M. Lévesque.

Les huit maires feront rapport à leur conseil respectif dans les prochains jours et devraient se réunir à nouveau à la fin avril.

«Nous sommes sur la bonne voie, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Il faudra notamment déterminer c’est quoi une dépense d’opération acceptable. On devra également voir ensemble si les tâches administratives faites à l’extérieur de l’aréna (service de paye, avances de fonds, etc.) entrent dans cette catégorie», explique le maire de Bedford.

M. Lévesque souhaite régler le dossier pour le début de septembre de manière à ce que la nouvelle entente entre en force dès le 1<V>er<V> janvier 2016.

«On est prêts à discuter à livres ouverts. Il n’y aura pas de cachettes d’aucune sorte», assure-t-il.

Mise à niveau

Yves Lévesque affirme par ailleurs que sa municipalité serait disposée à assumer la totalité des coûts de réfection de l’édifice construit en 1973.

Selon une récente étude commandée par la Ville et déposée le mois dernier, la mise à niveau de l’aréna devrait coûter environ 3M $.

«À ce prix-là, on remplace la dalle de béton, les bandes, les baies vitrées et on installe un nouveau système de réfrigération plus performant répondant aux plus récentes normes gouvernementales», explique le maire de Bedford.

Ce dernier laisse entendre que la réalisation du projet permettrait aux usagers d’avoir accès à un aréna très fonctionnel sans pour autant tomber dans le luxe ou le superflu. Certains travaux – l’aménagement de chambres des joueurs additionnelles notamment – seraient tout simplement relégués aux oubliettes.

«Ça fait 40 ans qu’on vit avec ça (l’essentiel), on peut très bien continuer ainsi», résume-t-il.

La Ville de Bedford soumettra une demande d’aide financière au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS).

«La subvention maximale pour ce genre de projet est de 435 000 $, mais on s’attend à aller en chercher la moitié, soit environ 200 000 $», précise M. Lévesque.

Comme la subvention allouée par le MELS doit être dépensée en 2016, les autorités municipales prévoient réaliser les travaux la même année.

L’aréna en chiffres

. 600 personnes fréquentent l’aréna sur une base hebdomadaire.

. 30 % des utilisateurs habitent Bedford, toutes activités confondues.

. 70 % des utilisateurs proviennent de l’extérieur de Bedford.

. 26 % des utilisateurs habitent hors territoire (Farnham, Cowansville, Saint-Jean, Clarenceville, Venise-en-Québec, etc.).

. 397 972 $: coûts d’entretien en 2014.

. 192 003 $: total des revenus en 2014.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires