Cinq candidats dans Iberville

Quatre candidats tenteront de ravir le siège de député à la péquiste Marie Bouillé dans la circonscription d’Iberville. Si la députée sortante tente d’obtenir un second mandat, ses opposants, eux, en sont à leurs premières armes en politique provinciale.

En obtenant la confiance des électeurs lors du scrutin du 8 décembre 2008, la péquiste Marie Bouillé devenait la première femme députée dans la circonscription d’Iberville. Avant de devenir porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille en août 2011, cette mère de quatre enfants adoptés a défendu les dossiers de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation. Celle qui souhaite obtenir un deuxième mandat détient un baccalauréat en géographie ainsi qu’une maîtrise en génie civil. 

Les couleurs du Parti libéral du Québec dans Iberville sont défendues par Alain Ménard, l’actuel maire de la municipalité de Marieville. Père de deux enfants et propriétaire de la compagnie Lettrages Qué-Forme, une entreprise spécialisée en lettrages commerciaux, Alain Ménard souhaite être présent auprès des personnes âgées et améliorer l’accès au service de garde.

Figure bien connue sur la scène politique dans Iberville, le candidat d’Option nationale, Claude Chagnon, tente sa chance en politique après avoir œuvré dans l’entourage de la députée sortante, Marie Bouillé. Souverainiste convaincu, il a présidé l’exécutif du Parti québécois d’Iberville de 2006 à 2008 en plus d’avoir été adjoint au directeur d’organisation de la campagne électorale en 2007. Dans la vie de tous les jours, le résident de la municipalité du Mont-Saint-Grégoire est administrateur et spécialiste en technologie de l’information et microsytème à l’Université du Québec à Montréal.

La formation de François Legault, la Coalition avenir Québec (CAQ), peut compter sur Claire Samson, la présidente-directrice générale de l’Association des producteurs de films et de télévision du Québec. Celle qui a occupé des postes de direction à TQS, à TVA et à la Société Radio-Canada souhaite mettre son expérience du milieu culturel à profit.

Enfin, la Montréalaise Myriam-Zaa Normandin fait campagne dans Iberville sous les couleurs de Québec solidaire. Détentrice d’un diplôme technique en informatique et d’un baccalauréat en design graphique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), celle qui est designer web à l’UQAM en est à sa première expérience en politique active. La jeune femme de 29 ans, qui a grandi à Saint-Denis-sur-Richelieu et qui a de la famille à Rougemont et à Marieville, a vécu en Abitibi-Témiscaminque pendant près de deux ans où elle a été responsable du membership de Québec solidaire.  

Quant au Parti vert, aucun candidat n’a été présenté.

Rappelons qu’aux élections générales du 8 décembre 2008, la péquiste Marie Bouillé avait obtenu 11 698 votes (41,28%), soit 2 623 voix de plus que le libéral André Riedl. L’adéquiste Lyne Denechaud suivait avec 6 085 votes. Guy Berger (Parti vert) et André Dupuis (Québec solidaire) fermaient la marche avec respectivement 876 et 605 voix.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires