Enfants drogués et abusés: blanc de mémoire de la mère

Faisant face à de graves accusations criminelles perpétrées envers ses enfants, une mère de famille de la région de Granby était de retour en Chambre de la jeunesse, mercredi, au Palais de justice de Cowansville. La dame d’une trentaine d’années dit ne garder aucun souvenir des sévices sexuels qu’elle et son ex-conjoint auraient fait subir à ses trois enfants.

 

En attente d’un procès en Cour criminelle, la dame était de retour en Chambre de la jeunesse, mercredi, afin d’avoir l’autorisation de reprendre contact avec ses enfants.

 

Selon ce que relate le Journal de Montréal jeudi matin, la mère de famille a avoué ne se souvenir de rien de ce que sa progéniture a raconté le mois dernier à la juge. En guise de défense, elle a parlé de sa consommation de cocaïne et de méthamphétamine. Elle a aussi argué que son ex-ami de cœur la droguait contre son gré, rapporte le quotidien montréalais.

 

 

Toujours d’après ce qu’écrit le Journal de Montréal, la mère a spécifié dans son témoignage que ses enfants «sont la prunelle de ses yeux», elle indique également qu’elle ne «peut pas reconnaître des gestes qu’elle n’a pas posés».

 

Le 14 mars dernier, les enfants ont témoigné devant la Cour. Au dire des gamins, les deux adultes auraient drogué les deux fillettes âgées de 9 et 14 ans en plus d’avoir incité leur jeune frère de 8 ans à avoir des relations sexuelles. Les enfants vivent dans des familles d’accueil depuis cinq mois, moment où ils ont été pris en charge par la protection de la jeunesse.

 

Pour empêcher l’identification des enfants, l’identité des deux adultes ne peut être révélée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires