Frelighsburg: le maire Jacques Ducharme quitte la vie politique

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Frelighsburg: le maire Jacques Ducharme quitte la vie politique
Le maire Jacques Ducharme aura siégé pendant quatre ans

AFFAIRES MUNICIPALES. Le maire Jacques Ducharme fera ses adieux au conseil municipal de Frelighsburg le 1er février prochain après quatre ans de vie politique active.

«Je ne suis pas un politicien de carrière et je n’ai pas d’ambitions politiques autres que celles de servir mes concitoyens et d’améliorer leur qualité de vie. J’ai donné quatre ans de ma vie à l’administration municipale et le temps est maintenant venu pour moi de passer à autre chose. J’ai le goût de lire, de profiter d’une retraite paisible. Je sens l’appel de la vie privée de façon plus pressante», résume ce psychologue de formation qui s’est établi à Frelighsburg en 2009 au moment de la retraite.

Feuille de route

Jacques Ducharme a été élu par acclamation en février 2012, dans le cadre d’une élection partielle, afin de compléter le mandat de l’ancien maire Roland Lemaire.

«On a mis beaucoup d’efforts ces dernières années pour améliorer le mode de fonctionnement de l’appareil municipal. Je trouvais ça important et j’y ai donc consacré beaucoup d’énergie», affirme le principal intéressé.

Le premier mandat de M. Ducharme s’est terminé dans la tourmente à la suite de la démission de trois des membres du conseil municipal.

«Comme il restait quatre élus en place – le maire et trois conseillers – et que nous avions quorum, le ministère a autorisé le conseil à siéger jusqu’aux prochaines élections générales sans retourner aux urnes», précise le maire.

Ce dernier a finalement été réélu sans opposition en novembre 2013.

Deuxième mandat

Le deuxième mandat du maire Ducharme a donné lieu à des assemblées publiques houleuses, tant et si bien que les élus ont jugé bon d’adopter des règles de procédure sur la tenue des séances du conseil municipal.

«Il y a des limites à ce que l’on peut accepter. Quand on se fait crier des bêtises ou que l’on se fait pointer du doigt, il faut réagir. Le règlement sur la tenue des assemblées, inspiré de celui de la Ville de Dunham, a permis de rétablir un minimum de décorum», explique le maire.

Les deux dernières années ont tout spécialement été marquées par une opposition citoyenne au sujet de l’emplacement des tours cellulaires de Bell. Le règlement des usages conditionnels en matière de construction en zone blanche a également fait beaucoup de vagues.

«La situation financière de Frelighsburg est difficile et le conseil doit prendre des mesures pour favoriser le développement au cœur du noyau villageois et au pied du mont Pinacle», affirme le maire démissionnaire.

Ce dernier dresse un bilan positif de son passage en politique et considère que le conseil municipal est bien outillé pour mener à terme les dossiers en suspens.

«Frelighsburg a la chance de pouvoir compter sur un conseil fort. Je n’ai pas peur pour la suite des choses», affirme-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires