Un centre communautaire de 800 000 $ sera construit à Venise-en-Québec

Un centre communautaire de 800 000 $ sera construit à Venise-en-Québec
Acquise par la municipalité il y a plusieurs années

VENISE-EN-QUÉBEC. L’église Saints-Martyrs-Canadiens, située à Venise-en-Québec, est passée sous les pics des démolisseurs, la semaine dernière. Le lieu de culte fera place à un centre communautaire, un projet de 800 000 $.

Acquise par la municipalité il y a plusieurs années, l’église, construite en 1939, était en piteux état. «Il n’y avait pas d’isolation, la toiture était à refaire, le toit coulait et il y avait de la moisissure dans les murs», explique le maire de Venise-en-Québec, Jacques Landry. Il ajoute que l’entretien de l’église coûtait entre 15 000 et 20 000 $ par année aux contribuables. Il y a deux ans, l’annonce de la démolition a été faite. Le projet a été exécuté la semaine dernière.

Le terrain, où se tient toujours le presbytère – qui abrite une galerie d’art -, accueillera sous peu un centre communautaire.

Venise-en-Québec attend l’approbation de Québec pour faire avancer le projet. Dans l’idéal, M. Landry souhaiterait que le centre soit fonctionnel dès le printemps prochain. Le centre communautaire accueillera les activités qui se tenaient autrefois au sous-sol de l’église. Les spectacles pourraient également être de retour.

La facture du centre communautaire devrait osciller entre 700 000 $ et 800 000 $. «Ce sera un bâtiment très simple d’un étage. Ça fait cinq ou six ans qu’on demande des subventions au gouvernement et c’est non. On voulait quelque chose de plus gros, mais on le fait nous-mêmes, en plus petit.»

Marché public

À quelques mètres de là, les ouvriers s’affairent à construire des maisonnettes où prendra forme le marché public, baptisé le Venitien. Ce projet est estimé entre 175 000 $ et 200 000 $. La municipalité va aménager un chemin entre le centre communautaire, le marché public et le lac Champlain. Le stationnement situé derrière l’église sera conservé pour desservir le centre communautaire.

Les deux projets, totalisant près d’un million de dollars, seront financés à 80% par les surplus accumulés. 

Le maire surpris des réactions sur Facebook

«Très dommage…pour l’histoire.», «C’est la seule chose qui fait partie du patrimoine d’un village.», «Venise-en-Québec perd son patrimoine.» Les réactions sur Facebook à l’annonce de la démolition de l’église ont été très nombreuses. Et elles ont étonné le maire Jacques Landry.

«Les gens n’allaient pas à l’église et là, ils pleurent. Ça m’a bien surpris!» lance-t-il.

Aux gens qui commentent négativement la situation, l’élu demande: «Comment ont-ils contribué à l’entretien? Combien de fois sont-ils venus à la messe depuis trois ans?»

Baptême, mariage, funérailles, il comprend que l’église regorgeait de souvenirs. «Il faut de la sympathie et je peux comprendre. J’ai beaucoup d’empathie. Ma conjointe est décédée dans un accident de vélo et le service a eu lieu là.»

Une chapelle?

Venise-en-Québec n’a plus de lieu de culte catholique. Le curé Claude Boudreau a formulé l’idée de construire une chapelle. Elle «correspondrait davantage aux besoins actuels de la communauté», écrit-il sur Facebook. Il précise que certaines personnes ont démontré un intérêt à contribuer financièrement au projet. Venise-en-Québec approuve aussi l’idée. «C’est évident que la municipalité va accompagner le prêtre Boudreau dans ce projet. Maintenant, on va voir comment les gens vont réagir», dit Jacques Landry, maire de Venise-en-Québec.

«Nous sommes présentement en réflexion à savoir si les membres de la communauté chrétienne sont prêts à se responsabiliser pour un tel projet», conclut le curé.

L’Avenir Et Des Rivières a tenté de parler avec Claude Boudreau. Le prêtre n’a pas retourné nos appels.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires