50 ans bien compté pour la Troupe de ballet jazz et classique de Farnham

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
50 ans bien compté pour la Troupe de ballet jazz et classique de Farnham
De gauche à droite: Chantal Laroche (monitrice) avec la fillette d’Elise dans ses bras, Annie St-Pierre, Michel Demers (danseur), Élise Dulude (prof de classique), Andrée Dulude (monitrice en classique et prof de jazz) et Paul Dulude (danseur). (Photo : Gracieuseté)

HISTOIRE. La Troupe de ballet jazz et classique de Farnham a vu défiler quelques milliers d’élèves depuis sa fondation en septembre 1970 par les sœurs Élise et Andrée Dulude.

«Je suis fière d’avoir pu faire partie de la troupe que ma mère et ma tante ont co-fondée et j’entends continuer à m’impliquer pour que celle-ci continue d’exister», signale Isabelle Gagnon, qui a tour à tour agi comme aide-monitrice, monitrice et enseignante avant d’accepter la présidence de l’organisme voilà onze ans.

Élise Dulude a enseigné au sein de l’organisme pendant environ sept ans avant de déménager à Châteauguay. Elle est décédée il y a six ans.

Sa jeune sœur Andrée a transmis son amour du ballet aux jeunes de Farnham et des environs pendant 47 ans.

La mère des deux filles, Pauline, a également fait sa part en confectionnant des costumes alors que leurs frères, Paul et Benoit, ont participé aux activités de cette organisation familiale.

Après la présentation d’un premier spectacle de fin d’année, en mai 1971, l’organisme a interrompu ses activités pendant deux ans avant de reprendre du service.

Fidèles collaborateurs

Au fil des ans, la Troupe a notamment bénéficié de la collaboration d’une demi-douzaines d’anciennes élèves à titre d’enseignantes. Il s’agit de Stéphanie Labonté-Licker, Carole-Anne Deschênes, Émilie Beaulieu-Gamache, Vanédia Valcourt-Bouffard et Joany Harbec. D’autres encore se sont impliquées au sein du conseil d’administration sur une base bénévole. C’est notamment le cas de Josée Sansoucy, en poste depuis une vingtaine d’années et qui a notamment assumé les fonctions de présidente et de trésorière.

«Le directeur des loisirs de la Ville de Farnham, Normand Plouffe, a cru en nous dès le début et la Municipalité n’a jamais cessé de nous épauler depuis lors en nous accordant des subventions ou en mettant à notre disposition la grande salle du centre d’art et un local pour l’entreposage des costumes», poursuit Mme Gagnon.

Présentations spéciales

La Troupe a offert des prestations publiques à maintes occasions au cours du dernier demi-siècle: centenaire de la Ville de Farnham, ordination du prêtre Serge Pelletier, spectacle de Pâques à l’église Saint-Romuald, récitals de la chorale Chant’Amour, Relais pour la vie de Farnham et Fête nationale du Québec (hommage au drapeau, char allégorique, etc.).

L’organisme a pu compter sur la présence d’une centaine d’élèves pendant nombre d’années. La pandémie lui a cependant fait mal alors que le nombre d’élèves a chuté à 80 puis à 50 en deux ans.

«La Troupe compte actuellement 50 élèves, toutes des filles, âgées entre 2 et 60 ans. On dispose maintenant d’un groupe adultes (depuis quelques années) et d’un groupe parents-enfants (nouveauté)», résume la présidente.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires